HPV : un nouveau vaccin encore plus efficace contre le cancer du col de l’utérus

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Jeudi 19 Février 2015 : 16h29
Mis à jour le Jeudi 19 Février 2015 : 17h11

Le laboratoire Merck vient de mettre au point un vaccin contre le cancer du col de l’utérus encore plus efficace que la version précédente. Dénommé Gardasil 9®, il protège contre 9 souches de papillomavirus (HPV) et confère une protection à plus de 90% contre le cancer du col de l’utérus.

© getty

Un nouveau vaccin contre les HPV qui diminue de 90% le risque de cancer du col de l’utérus

Depuis 2006 et 2007, deux vaccins contre les HPV sont disponibles, respectivement le Gardasil® du laboratoire Merck, vaccin quadrivalent qui protège contre 4 sources de HPV (6,11, 16 et 18) et le Cervarix® du laboratoire GSK, un vaccin bivalent immunisant contre les souches 16 et 18.

Ces deux vaccins protègent de façon équivalente contre 70% des cancers du col.

Aujourd’hui, Merck a mis au point un nouveau vaccin, le Gardasil 9®, immunisant non plus contre 4 souches de HPV, mais contre neuf, à savoir les souches 6, 11, 16, 18, 31, 33, 45, 52 et 58, dont sept sont responsables de plus de 90% des cancers du col de l'utérus. Cette nouvelle version du vaccin confère donc une protection beaucoup plus importante qui pourrait quasiment éliminer le risque de ce cancer chez les femmes vaccinées. De surcroît, Gardasil 9® prévient les verrues génitales liées à un plus grand nombre de HPV.

PUB

La vaccination contre les HPV en pratique

Les recommandations contre le cancerdu col de l’utérus sont toujours les mêmes : la vaccination s’adresse aux jeunes filles de 11 à 14 ans avec un rattrapage jusqu’à 19 ans. L’objectif est d’inoculer le vaccin avant la rencontre avec les HPV qui survient lors des premiers rapports sexuels.

Les deux vaccins Gardasil® et Cervarix® sont remboursés par l’Assurance maladie et deux injections à 6 mois d’intervalle suffisent pour l’immunisation. Enfin, comme ces deux vaccins ne protègent que contre 70% des cancers du col de l’utérus, le dépistage tous les trois ans par frottis reste indispensable pour toutes les femmes de 25 à 65 ans.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Jeudi 19 Février 2015 : 16h29
Mis à jour le Jeudi 19 Février 2015 : 17h11
Source : Joura E.A. et coll., N Engl J Med 2015; 372:711-723, february 19, 2015, DOI: 10.1056/NEJMoa1405044, http://www.nejm.org/doi/full/10.1056/NEJMoa1405044.
A lire aussi
Plus d'articles