Cancer du col de l'utérus : appel à candidates pour tester un vaccin

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Mercredi 22 Décembre 2004 : 01h00
-A +A
Un vaccin préventif contre le cancer du col de l'utérus vient de confirmer son efficacité. Dirigé contre le virus le plus fréquemment impliqué, il pourrait permettre d'éviter le développement de 70% de ces cancers à travers le monde. Avec le nouvel essai qui va débuter, il est fort probable qu'un vaccin contre le cancer du col de l'utérus soit disponible dès 2006.

Quatre ans après avoir reçu l'injection vaccinale, 95% des femmes vaccinées sont toujours protégées contre les virus impliqués dans plus de la moitié des cas de cancer du col de l'utérus*.Rappelons que le cancer du col de l'utérus a la particularité d'évoluer à partir de lésions provoquées par des virus transmis sexuellement, les papillomavirus (HPV). Or tous les papillomavirus n'ont pas la même pathogénicité. C'est ainsi que les chercheurs ont fabriqué un vaccin préventif dirigé contre les types les plus dangereux, HPV 16 et 18. Ces types viraux sont impliqués dans 70% des cancers du col de l'utérus et tuent plus de 250.000 femmes par an dans le monde, dont près d'un millier en France.

Afin de confirmer les très bons résultats obtenus dans cette étude, des essais à plus grande échelle sur des suivis plus prolongés, sont aujourd'hui nécessaires.

Appel à candidatures pour un nouvel essai vaccinal

C'est ainsi qu'un appel à volontaires a été lancé pour la réalisation d'une étude d'envergure internationale, qui comprendra un total de 1.500 femmes dont 100 Françaises. Les participantes recevront trois injections (à 1 mois, 2 mois et 6 mois) et seront suivies durant 36 mois, à raison de deux examens par an.Les candidates, qui doivent avoir de 24 à 45 ans, peuvent contacter les Drs Monsonego (Paris), coordinateur national, au 01 40 78 26 02, Riethmuller (Besançon) au 03 81 21 86 64, et Bory (Reims) au 03 26 78 73 77. Elles seront ensuite orientées vers un médecin, afin de déterminer leur niveau d'éligibilité dans cet essai. La clôture du recrutement est prévue fin janvier 2005.

* Il s'agissait d'une étude de phase 2, multicentrique en double aveugle contre placebo, conduite auprès de 1.113 femmes ayant une moyenne d'âge de 20 ans. Elles ont reçu de façon randomisée trois injections à six mois d'intervalle, et ont été suivies pendant 27 mois avec une recherche de virus. Le vaccin anti-HPV 16/18 s'est montré efficace dans 91,6% des cas sur la prévention d'un épisode infectieux et dans 100% des cas sur une infection récidivante.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Mercredi 22 Décembre 2004 : 01h00
Source : Lehtinen M., The Lancet, 364 : 1731-1765, 2004 ; Eurogin (European Research Organization on Genital Infection and Neoplasia, www.eurogin.com), 'HPV infection and cervical cancer prevention', Nice (France), octobre 2004.
A lire aussi
Plus d'articles