Grossesse : la stimulation ovarienne

Grossesse : la stimulation ovarienne

Stimulation ovarienne et FIV

Dans le cadre d'une fécondation in vitro ou insémination intra-utérine, le traitement est identique, sauf qu'il est précédé d'un traitement visant à bloquer la production hormonale, ce qui permet ensuite de contrôler totalement le cycle ovarien. Ce traitement dit de blocage s'injecte au 1er jour du cycle. Ensuite, ce sont les injections de gonadotrophines qui prennent le relais.

Enfin, lorsqu'un follicule atteint une taille suffisante, on injecte cette fois-ci une autre hormone (gonadotrophine chorionique) pour déclencher l'ovulation (libération de l'ovocyte), dans les 37 à 40 heures. On peut alors procéder à la ponction ovocytaire en vue d'une fécondation in vitro ou à l'insémination.

Stimulation ovarienne : une double surveillance s'impose...

Dans les deux cas, un suivi minutieux et rapproché est mis en place. Il repose sur des dosages hormonaux (prises de sang) et sur des échographies. On vérifie ainsi l'efficacité du traitement hormonal sur les ovaires, on surveille la maturation des follicules, on programme les rapports sexuels dans le cadre d'une stimulation ovarienne simple et on peut aussi ajuster le traitement afin de limiter les risques d'une grossesse multiple.

Mis à jour par Isabelle Eustache le 27/05/2013
Créé initialement par Isabelle Eustache le 17/05/2010

Sources : Agence de la biomédecine, avril 2010.

Cet article fait partie du dossier Fécondation in vitro

Trouvez-vous cet article intéressant ?
 

en savoir plus

image_format_460_230

La stimulation ovarienne

  • Dans certains cas d'infertilité, une stimulation ovarienne peut être proposée. Le but est de développer un ou deux ...
    • rating
    • rating
    • rating
    • rating
    • rating