Une grossesse après 40 ans : quels sont les risques ?

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Vendredi 04 Mai 2001 : 02h00
Mis à jour le Mardi 09 Juillet 2013 : 16h58
-A +A

Pour mener de front carrière professionnelle et vie personnelle, un nombre croissant de femmes choisissent d'avoir un enfant tardivement. Mais, il faut savoir qu'à un âge avancé, cette envie de concevoir peut se solder par un échec ou encore exposer à de nombreuses complications durant la grossesse. Avant toute décision, il est donc primordial d'être informée sur les risques encourus, tant pour la future mère que pour son enfant.

La fertilité chute avec l'âge

Actuellement en France, les grossesses tardives représentent près de 2,9% des cas. Cette tendance augmente et à titre d'exemple, le nombre d'accouchements chez les femmes âgées de 40 à 44 ans a doublé en 10 ans !

L'espérance de vie a fortement augmenté, le 4ème âge est apparu et la société a modifié le statut des femmes, qui, à la quarantaine, entament tout juste la seconde moitié de leur vie.

Malgré tout, sur le plan physiologique, elles deviennent médicalement âgées pour concevoir un enfant.

Il est donc primordial d'avoir conscience des risques encourus :

  • échec,
  • complications de la grossesse,
  • santé de la mère,
  • voire un risque pour les deux vies.

#E#Plus on attend longtemps pour commencer une grossesse, plus le risque de s'apercevoir que cela n'est plus possible s'agrandit.

En effet, c'est indéniable, la fertilité diminue avec l'âge et chute nettement après 40 ans.#E#

Les femmes désirant avoir un enfant après 40 ans ont donc davantage recours aux techniques de procréation, mais les risques de grossesse gémellaire (jumeaux) et de complications durant la gestation s'accroissent.

En revanche, le fait d'être bien encadrée et de mettre en place une surveillance plus rapprochée permet de limiter les risques de complications.

Grossesse tardive : un taux plus élevé de fausses couches après 40 ans

Les grossesses tardives se soldent souvent par des fausses couches.

Plus de la moitié des fausses couches sont dues à des malformations fœtales et le pourcentage d'anomalies chromosomiques (surtout de trisomie) chez l'embryon s'accroît fortement avec l'âge de la mère : à 38 ans, il est de 1,6%, alors qu'il atteint 4% à 42 ans.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Vendredi 04 Mai 2001 : 02h00
Mis à jour le Mardi 09 Juillet 2013 : 16h58
A lire aussi
Faire un bébé à 40 ans Publié le 06/12/2004 - 00h00

L'âge de la première grossesse ne cesse de reculer. Famille recomposée, carrière à entreprendre, allongement de la durée de vie et développement des techniques d'aide à la procréation sont autant de facteurs qui expliquent ce phénomène. Toutefois, si faire un enfant à 40 ans est...

Vous désirez un enfant ? N'attendez pas trop ! Publié le 16/03/2009 - 00h00

Les couples qui souhaitent avoir un enfant ne doivent pas attendre trop longtemps, au risque de voir leur fertilité rapidement diminuer avec l'âge. Ensuite, si malgré les tentatives, bébé ne vient pas, là encore, il ne faut pas trop attendre pour consulter. Quelles sont les recommandations des...

Grossesse tardive, grossesse compliquée Publié le 27/07/2009 - 00h00

Pouvoir reculer l'âge du premier enfant est un formidable progrès pour les femmes. Depuis la législation de la contraception, l'âge moyen de la première grossesse est passé de 24 ans à 29 ans. Toutefois attention à ne pas trop attendre : une grossesse tardive est plus à risque de...

Distilbène : informer pour dépister Publié le 19/02/2003 - 00h00

Aujourd'hui, la plupart des jeunes femmes exposées in utero au Distilbène, médicament employé autrefois pour éviter les fausses couches et qui s'est par la suite révélé toxique, ont atteint l'âge d'avoir des enfants. Afin de limiter les risques de complications, informations et...

Plus d'articles