Les fluides sexuels : des liquides organiques très précieux

Publié par Dr Catherine Solano le Mardi 25 Octobre 2005 : 02h00
Mis à jour le Jeudi 20 Mars 2014 : 16h07
-A +A
Notre corps fabrique quantité de liquides différents. Chacun d'entre eux a un ou plusieurs rôles très précis à jouer. Quand on l'étudie cela d'un peu plus près, un fluide qui paraissait parfaitement banal, voire repoussant, nous apparaît comme un liquide très précieux. C'est pourquoi il est intéressant de comprendre le fonctionnement de ces substances, de manière à les voir d'un autre oeil ou comme des amis très précieux. Car c'est quand elle vous manque que l'importance de cette substance vous paraît tout à coup essentielle !

Les larmes sont indispensables à la fois pour humidifier l'œil en permanence, pour balayer les poussières et les désinfecter. Les personnes qui souffrent de sécheresse oculaire sont extrêmement gênées !

Pour les liquides sexuels, il en est de même, ils ont tous leur importance.

Les fluides sexuels chez la femme : quels sont-ils ?

La glaire cervicale

C'est cette substance filante (elle s'étire entre les doigts), très fluide, transparente, à l'apparence du blanc d'oeuf cru, qui provient du vagin. En fait, elle vient de l'utérus, au niveau du col où elle est produite juste avant l'ovulation. Son rôle est à la fois de servir d'échelle aux spermatozoïdes (au microscope, elle ressemble à un filet), de les nourrir, mais aussi de les conserver plusieurs jours vivants dans de bonnes conditions, le temps d'attendre patiemment l'ovulation.

Plus une femme a une glaire cervicale abondante et de bonne qualité, plus elle est fertile. Certaines stérilités peuvent être dues à une anomalie ou à un manque de glaire cervicale.

Le produit des glandes de Bartholin

Il est fabriqué sous l'effet du désir, par deux petites glandes situées au niveau de la vulve. Il peut donc servir de lubrification externe, mais non intravaginale. De temps en temps, ces glandes se bouchent, formant une sorte de kyste douloureux. Il s'agit d'une Bartholinite.

L'éjaculation féminine

Ce fluide sort, tout comme l'urine, par l'urètre au moment des contractions de l'orgasme. Il est en partie produit par les glandes para-urétrales appelées parfois « la prostate féminine ».

La transsudation vaginale

Tout comme les gouttelettes de sueurs perlent à la surface de la peau quand il fait chaud, des gouttelettes de transsudat perlent à la surface du vagin sous l'effet du désir sexuel. C'est la lubrification vaginale qui n'est pas produite par des glandes, mais par une formation continue de fluide transparent qui passe par des pores. Elle permet bien sûr une pénétration et des mouvements de va-et-vient en souplesse, en douceur, et sans douleur... pour toujours laisser place au plaisir.

Le fluide des glandes de Skène

Ces glandes sont aussi appelées prostate féminine ou glandes para-urétrales. La substance qu'elles fabriquent entre dans la composition de l'éjaculation féminine, sans en être sans doute le seul composant. Ce liquide sort de manière saccadée au moment de l'orgasme. Quand il est abondant, on parle d'éjaculation féminine. Quand il est peu abondant, il passe inaperçu !

Et chez l'homme ?

Le fluide des glandes de Cowper

C'est un liquide masculin fabriqué par de petites glandes situées près des corps érectiles du pénis. Lorsque l'érection apparaît, les corps érectiles appuyant sur ces glandes entraînent la sortie de ce liquide. Son rôle est de nettoyer l'urètre de l'acidité de l'urine. En effet, les spermatozoïdes pourraient être abîmés à son contact. Et puis, ce fluide a aussi un rôle de lubrifiant pour la pénétration du pénis dans le vagin.

Le liquide séminal

Il est le dernier composant du sperme. Il est produit par les vésicules séminales, petits sacs qui se contractent brusquement au moment de l'éjaculation.

Le sperme

C'est un liquide qui n'a pas toujours le même aspect, et pour cause. Il se forme juste avant l'éjaculation par le mélange de trois substances : le liquide prostatique, le liquide séminal et le produit des testicules contenant les spermatozoïdes. Comme les pourcentages de ces trois composants peuvent varier, il peut être plus ou moins transparent, plus ou moins blanc, et même parfois présenter de petites particules, tout en restant parfaitement normal.

Le liquide prostatique

Il est l'un des trois composants du sperme. Et la prostate en fabrique une partie. Le liquide prostatique ne contient pas de spermatozoïdes.

Tous ces fluides sont très propres, car ils ne contiennent, a priori, pas de microbes, sauf bien sûr, en cas de maladie.

Publié par Dr Catherine Solano le Mardi 25 Octobre 2005 : 02h00
Mis à jour le Jeudi 20 Mars 2014 : 16h07
A lire aussi
Pertes blanches, c'est quoi exactement ? Publié le 19/04/2010 - 00h00

Les pertes blanches, ces écoulements humides à l'entrée du vagin, sont considérées comme gênantes par certaines femmes, ou comme naturelles... Petit panorama de ce qu'elles représentent.

Le cancer de la prostate en vidéo Publié le 19/08/2010 - 14h57

La prostate fait partie de l'appareil génital masculin. Il s'agit d'une petite glande ronde, située devant le rectum, à la base de la vessie. Sa fonction première est de libérer un fluide dans l'urètre pendant l'éjaculation.Pendant l'éjaculation, les spermatozoïdes sortent de chacun des...

Plus d'articles