Des enfants heureux : et si ça commençait par les parents ?

Publié par Marion Garteiser, journaliste santé le Mardi 26 Mai 2015 : 16h19
Mis à jour le Mercredi 27 Mai 2015 : 12h21

Avoir des enfants heureux, c’est le rêve de tout parent. Mais essayer de rendre son enfant heureux, c’est un vrai piège. Et si on essayait d’abord, en tant que parent, de retrouver la confiance ?

Avoir un enfant heureux, ce n’est pas un but dans la vie…

D’abord parce que c’est quelque chose de beaucoup trop mal défini pour constituer un vrai but. A quoi ressemble un enfant heureux ? Est-il en train de courir en riant, ou absorbé dans ses lectures ? Ou en train de faire les 400 coups avec ses meilleurs amis ? Difficile à dire !

Par ailleurs, les enfants ne peuvent pas être heureux 100% du temps – pas plus que le reste des êtres humains. Les moments de « creux » sont certes moins faciles à vivre, mais tout de même nécessaires. La fatigue signale le besoin de recharger les batteries, l’ennui permet de nourrir son imaginaire, la colère rend les tensions visibles et permet de les travailler… Bref, un enfant toujours heureux, c’est une théorie, pas une vraie personne !

Comment rendre son enfant heureux ?

Il existe de nombreux autres éléments que l’on peut souhaiter pour son enfants ; tous contribuent au bonheur, et ils ont le mérite d’être bien définis et atteignables :

  • Lui apporter tout ce dont il a besoin matériellement.
  • L’entourer avec affection et attention.
  • L’aider à construire des relations avec ses pairs.
  • L’encourager dans ses découvertes, l’aider à se développer intellectuellement.
  • Lui offrir un cadre familial dans lequel il se sent serein.
  • Le traiter avec justice par rapport à ses frères et sœurs, mais aussi par rapport à soi : ne pas le blâmer pour ce qui relève de la responsabilité des parents.
  • Reconnaître sa spécificité en tant qu’enfant et la respecter.
  • Avoir envers lui une attitude positive et valorisante.

Tout cela, c’est contribuer au bonheur de son enfant. Mais ce n’est pas toujours évident, et de nombreux parents ont l’impression d’échouer.

Publié par Marion Garteiser, journaliste santé le Mardi 26 Mai 2015 : 16h19
Mis à jour le Mercredi 27 Mai 2015 : 12h21
Source : Dr Rengade, « Parent confiant, enfant heureux », éd. Odile Jacob.
A lire aussi
Estime de soi : un peu, beaucoup, à la folie ou pas du tout ?Publié le 05/02/2003 - 00h00

L'estime de soi est une représentation psychologique qui ne se définit pas simplement. La grammaire française nous oblige à la conjuguer avec le verbe avoir « j'ai ou je n'ai pas » d'estime (pour moi). En réalité, l'estime de soi se conjugue plutôt avec le verbe être, être content de soi,...

Les meilleurs souhaits pour la nouvelle annéePublié le 22/12/2011 - 10h19

Amour, santé, bonheur, argent, sont des vœux classiquement formulés pour la nouvelle année. Mais vous pouvez aller bien au-delà dans la formulation de ces vœux et surtout dans leur réalisation… Et en matière d’épanouissement personnel notamment, c’est à vous de faire les premiers...

Complexes physiques : d'où vient ce manque d'estime de soi ?Publié le 09/07/2007 - 00h00

Les complexes physiques apparaissent souvent avec force à l'adolescence. C'est l'âge ou chacun a son complexe qu'il estime très invalidant et lui gâche parfois la vie. Et si cela passe le plus souvent en quelques années (qui paraissent très longues), pour certaines personnes, les complexes...

Comment vivre avec sa mauvaise conscience ?Publié le 27/09/2013 - 15h14

Chacun de nous a au moins commis dans sa vie un acte dont il n’est pas fier. Un mensonge, une action néfaste pour quelqu’un de proche, un oubli aux conséquences graves…Par la suite, notre culpabilité peut nous empoisonner la vie. Comment faire pour vivre avec cette mauvaise conscience ?

Plus d'articles