Enfant “à haut potentiel”, enfant précoce : une autre manière de fonctionner

Enfant “à haut potentiel”, enfant précoce : une autre manière de fonctionner

Ne dites plus “enfant précoce”, dites plutôt “enfant à haut potentiel” : un terme qui colle davantage à la complexité du phénomène.

Qui sont-ils ? Un simple test de QI permet-il de les identifier? Est-il opportun de les diagnostiquer ?

Tour d’horizon de la question.

Enfants à "haut potentiel", enfants précoces : des enfants différents

A 6 ans, Matteo connaît le nom scientifique de tous les dinosaures. Zoé, elle, est une pro de l’informatique. Du haut de ses 8 ans, elle est parvenue à pirater le site web d’un musée où elle était en excursion. Pour y ajouter la photo de son ours en peluche.

Guillaume vient d’entrer en secondaire. Lui qui avait toujours réussi sans problème se trouve maintenant en décrochage scolaire.

Leur point commun : ils ont tous trois été identifiés comme “jeunes à haut potentiel”.

Un enfant à haut potentiel, c’est quoi ?

Surdoués, douance, enfants précoces, haut potentiel,… Des termes variés pour décrire une même réalité: des enfants qui fonctionnent différemment.  Dotés d’une intelligence différente, ils pensent et appréhendent les choses d’une autre manière.

Cette conception des choses rejoint l’idée d’intelligences multiples. Selon cette théorie, il existerait en effet non pas une mais bien huit formes d’intelligence différentes (musicale, spatiale, interpersonnelle,…).

Article publié par le 27/08/2012

Sources : Mme Cathy Rechowicz, responsable de l’ASBL “Pour vivre autrement”.

Trouvez-vous cet article intéressant ?