Enfant autiste : établir la communication par le jeu

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Vendredi 01 Avril 2016 : 10h59
Mis à jour le Vendredi 01 Avril 2016 : 14h53

Plus des trois quarts des enfants autistes de moins de 16 ans en âge d’aller à l’école ne sont pas scolarisés et seuls 20 % d’entre eux sont scolarisés en milieu ordinaire. La méthode des 3i, initiée en France il y a maintenant 10 ans, fait partie des approches centrées sur le jeu, avec pour objectif d’établir la communication et donc la création d’une relation avec l’enfantautiste.

La méthode des 3i : Intensive, Individuelle, Interactive

La méthode des 3i, pour Intensive, Individuelle et Interactive, est basée sur le jeu. « Elle a permis à la moitié des enfants qui l’ont suivie de prendre le chemin de l’école », indique l’association AEVE (Autisme Espoir Vers l’Ecole) à l’origine de cette méthode innovante.

Pour l’enfant autiste, jouer le détend, le rassure et lui permet progressivement d’établir une communication qui n’est pas naturelle pour lui, via le regard, puis les gestes et l’appropriation de son langage. Pas à pas, il apprend à imiter, à apprivoiser son corps en le découvrant, à imaginer des histoires, et surtout à se situer dans l’espace et par rapport à ceux qui l’entourent. « Il va ainsi pouvoir repasser par les stades de développement qu’il a occultés. »

PUB

Intégrer l’enfant autiste à l’école et dans la société

En pratique, ce sont des bénévoles, souvent des grands-parents, et des psychologues formés à cette méthode qui se relaient tous les jours auprès de chaque enfantautiste au domicile familial ou dans une salle spécialement aménagée, pour le stimuler et établir un véritable face-à-face interactif. La règle de base qui est systématiquement appliquée est « de se mettre à la hauteur de l’enfant et d’entrer dans son monde ».

Au cours des dix dernières années, sur les 449 enfants suivis par l’association AEVE, 51% ont retrouvé le chemin de l'école et une vie normale après 2 à 4 ans de pratique, contre 6% des enfants en centre ABA.

Basée sur le bénévolat, cette méthode a aussi l’avantage de ne pas être onéreuse et donc accessible à de nombreuses familles d’enfants autistes.

Pour en savoir plus : http://www.autisme-espoir.org/

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Vendredi 01 Avril 2016 : 10h59
Mis à jour le Vendredi 01 Avril 2016 : 14h53
Source : Association autisme espoir vers l’école, communiqué de presse mars 2016.
PUB
PUB
A lire aussi
L’autisme : mon enfant, ma vie, notre histoirePublié le 21/06/2016 - 09h46

Sophie est la maman d’un petit Luigi atteint d’autisme. Comme pour de très nombreuses autres familles, le combat quotidien est très difficile, interminable et épuisant. Il débute avant même le diagnostic, quand on repère que « quelque chose ne va pas ». Ensuite, le chemin à parcourir...

Autisme : l’inertie française Publié le 06/02/2014 - 10h07

Selon le Comité européen des droits sociaux, chargé par l'organisation paneuropéenne de vérifier l'application de la charte européenne des droits sociaux, la France ne respecte pas le droit des enfants et des adolescents autistes à être scolarisés dans des établissements ordinaires et à...

Autisme : enfant énigme à diagnostiquer très tôtPublié le 21/05/2003 - 00h00

L'autisme, un syndrome neuropsychiatrique de l'enfance, a été décrit pour la première fois en 1943 par Léo Kanner. Il ne s'agit pas d'une maladie, mais d'un trouble global et précoce du développement, particulièrement dans tout ce qui touche la sphère relationnelle et sociale. Il est...

Plus d'articles