Adultes autistes : un manque honteux de structures !

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 02 Juillet 2001 : 02h00
-A +A
En France, le nombre d'adultes autistes s'élève à 20.000, dont le sort reste désespérément dans le flou. Malgré des efforts réalisés ces dernières années dans la prise en charge des enfants, tout reste à faire pour les plus âgés. Dès l'adolescence, les autistes doivent quitter leur centre d'accueil pour enfant afin de trouver une place dans un établissement adapté, lesquels n'existent pratiquement pas !

Des chiffres mal connus, mais démonstratifs !

Entre 2.000 et 3.000 adultes autistes séjourneraient dans des hôpitaux psychiatriques, autant dans des institutions pour handicapés (type Maisons d'Accueil Spécialisées - MAS, foyers de vie ou Centres d'Aide par le Travail – CAT) et près de 3.000 dans des établissements belges. Ainsi, sur les 20.000 autistes adultes, plus de la moitié reste, faute de mieux, dans leur famille. Ce constat est inacceptable !

Un cruel manque de moyens

De façon flagrante, il existe un manque très important de places réservées aux adultes. Selon l'Association Autisme France, depuis le lancement du « Plan autisme » par Simone Veil en 1995, seules 824 places en cinq ans auraient été créées, dont 459 pour les adultes, alors que les besoins se chiffrent en milliers. Non seulement il n'y a pas de place pour tout le monde, mais les centres d'accueil adaptés (très peu nombreux), dont les listes d'attente sont interminables, réservent en priorité leurs places aux patients du département et de plus, certains autres établissements refusent d'ouvrir leurs portes à ces malades en raison de leurs troubles du comportement.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 02 Juillet 2001 : 02h00
A lire aussi
Faible scolarisation des enfants autistes Publié le 21/04/2011 - 14h12

80 % des jeunes autistes n’auraient pas accès à l'école selon le collectif Autisme, un collectif de cinq fédérations qui dénonce cette situation à travers une campagne de sensibilisation. L’objectif de la campagne : demander à ce que les droits des jeunes autistes soient respectés.

Autisme : enfant énigme à diagnostiquer très tôt Publié le 21/05/2003 - 00h00

L'autisme, un syndrome neuropsychiatrique de l'enfance, a été décrit pour la première fois en 1943 par Léo Kanner. Il ne s'agit pas d'une maladie, mais d'un trouble global et précoce du développement, particulièrement dans tout ce qui touche la sphère relationnelle et sociale. Il est...

Plus d'articles