Enfant asthmatique : la lutte contre les allergènes et le tabagisme passif est efficace !

Publié par Dr Philippe Presles le Mercredi 29 Septembre 2004 : 02h00
-A +A
Lutter à domicile contre les allergènes et le tabagisme passif porte ses fruits. Selon les résultats d'une étude menée sur deux ans, les enfants asthmatiques présentent moins de symptômes et ont un gain de 34 jours sans respiration sifflante.

Le milieu urbain expose davantage à des allergènes domestiques et au tabagisme passif. En retour, les enfants asthmatiques citadins souffrent de complications importantes. Suffirait-il de lutter à domicile contre les allergènes pour améliorer les conditions des petits asthmatiques ?Afin de répondre à cette question, une étude a été réalisée auprès de 937 enfants asthmatiques âgés de 5 à 11 ans et habitant dans diverses agglomérations américaines. Ces petits patients avaient été hospitalisés au moins une fois au cours des six derniers mois ou conduits deux fois aux urgences pour leur asthme et avaient un test positif à un allergène domestique. La moitié des parents de ces enfants ont reçu les connaissances nécessaires pour lutter contre les facteurs environnementaux, centrées sur le profil de leur enfant : acariens, cafards, tabagisme passif, rongeurs, animaux domestiques, etc. Ils ont également reçu une formation et un équipement adéquats : revêtements imperméables sur le matelas et l'oreiller, aspirateur équipé d'un filtre spécial, purificateur d'air, etc.

Tous les six mois, les allergènes ont été récoltés au domicile et analysés. Parallèlement, le nombre de jours avec symptômes d'asthme a été enregistré : sifflements, toux, sommeil perturbé, réduction des activités à cause de l'asthme.

Deux années plus tard, les auteurs ont constaté moins de jours avec symptômes chez les enfants vivant dans un environnement rendu moins allergisant. Sur un total de deux ans, on note un gain de 34 jours sans respiration sifflante. Parallèlement, le domicile des enfants dont les parents ont appliqué la lutte anti-allergènes était significativement plus sain et la réduction des allergènes était corrélée à la réduction des complications de l'asthme.

Ces résultats montrent bien l'efficacité des mesures d'éviction des allergènes et les répercussions sur les symptômes des enfants asthmatiques.

A lire

« 100 idées reçues sur l'asthme et les allergies », du Dr Pierrick Hordé aux éditions Flammarion.Pierrick Hordé est médecin allergologue, installé depuis 1984. Il a déjà écrit de nombreux ouvrages dont « histoires extraordinaires de la médecine ». Il collabore à plusieurs magazines et émissions télévisées.

Publié par Dr Philippe Presles le Mercredi 29 Septembre 2004 : 02h00
Source : New England Journal of Medicine, pp 1068-1080 et 1134-1136, 9 septembre 2004.
A lire aussi
Asthme de l'enfant : priorité à la prévention Publié le 24/06/2000 - 00h00

Que votre enfant soit asthmatique, ou bien qu'il ait un terrain "atopique" (allergique) entraînant des épisodes de toux, une prévention efficace passe par la surveillance de son cadre de vie et, à chaque fois que possible, l'élimination des causes déclenchantes.

Asthme Publié le 06/09/2001 - 00h00

L'asthme est une maladie récidivante du système respiratoire qui traduit une sensibilité des bronches à certains agents allergisants ou irritants.En cas d'asthme, les bronches deviennent enflammées, se remplissent de mucus, se contractent et se rétrécissent, rendant le passage de l'air...

Allergies respiratoires, pensez à l’immunothérapie ! Publié le 05/04/2016 - 14h14

On entend de plus en plus souvent parler d’immunothérapie, dans le cancer, les maladies auto-immunes et même l’athérosclérose mais aussi dans les allergies en oubliant que c’est dans ce domaine qu’elle a émergé. Aujourd’hui, l’immunothérapie allergénique ou "désensibilisation",...

Plus d'articles