Contre Alzheimer, activez votre cerveau !

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 23 Juin 2008 : 02h00
Mis à jour le Vendredi 22 Avril 2016 : 13h01
-A +A
Si l'on considère les grandes avancées en matière de recherche, nous avons de fortes présomptions que, d'ici une bonne dizaine d'années, il sera possible de guérir la maladie d'Alzheimer. Autrement dit, nous devons tout faire pour reculer le plus possible l'apparition de cette maladie, ce qui nous permettra de bénéficier des futurs premiers traitements. Quelles sont les grandes règles de la prévention ? Comment exercer sa mémoire ? Le Dr Michèle Micas* répond à toutes ces questions dans son livre « Alzheimer : Prévention, causes et symptômes, au quotidien, conseils pratiques ».

Maladie d'Alzheimer : Quand débuter sa prévention ?

Il faut savoir que les premières lésions de la maladie d'Alzheimer apparaissent dans le cerveau plusieurs décennies avant la manifestation des symptômes. Par ailleurs, notre cerveau est soumis à différents stress et traumatisme tout au long de notre vie dont la compensation diminue avec l'avancée en âge. C'est à partir de ces deux constatations que l'on suggère de mettre en oeuvre des stratégies de prévention autour de la trentaine ou de la quarantaine. Toutefois, les preuves s'accumulent montrant que la prévention débutée à la soixantaine est efficace. Au final, on peut retenir que le plus tôt sera le mieux et qu'il n'est jamais trop tard, tant que la maladie d'Alzheimer ne s'est pas déclarée.

Quelles sont les grandes règles de la prévention d'Alzheimer ?

La prévention de la maladie d'Alzheimer s'organise autour de l'hygiène de vie. Pour certaines personnes, elle est spontanée ou délibérée, pour d'autres, tout reste à mettre en place. Voici les grandes lignes des recommandations actuelles :

Surveiller ses facteurs de risques cardiovasculaires : dépister et corriger l'hypertension artérielle, l'obésité, le diabète, l'excès de cholestérol, éliminer tout tabagisme.

Bien se nourrir.

Pratiquer une activité physique.

Solliciter ses capacités intellectuelles.

Favoriser les activités sociales et de loisirs.

Avoir des activités diversifiées et les pratiquer régulièrement.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 23 Juin 2008 : 02h00
Mis à jour le Vendredi 22 Avril 2016 : 13h01
Source : " Alzheimer : Prévention, causes et symptômes, au quotidien, conseils pratiques ", Dr Michèle Micas, Editions J.Lyon, 2008.
A lire aussi
8 conseils pour garder une bonne mémoire Publié le 02/02/2016 - 13h40

Doper sa mémoire pour éviter qu’elle ne joue des tours et retarder la maladie d’Alzheimer ? C’est possible. De nombreuses études scientifiques montrent que s’il y a des facteurs sur lesquels il est impossible de jouer comme la génétique, d’autres sont modifiables comme l’hygiène...

Alzheimer : avantage aux bilingues Publié le 29/01/2007 - 00h00

Selon une étude menée au Québec, pratiquer couramment deux langues protégerait de la maladie d'Alzheimer. En effet, la diminution des capacités intellectuelles associée aux démences se manifeste 4 ans plus tard chez les bilingues par rapport à ceux qui ne parlent qu'une seule langue.

Faut-il entrainer sa mémoire comme un muscle ? Publié le 15/09/2015 - 14h13

Peut-on comparer notre cerveau à un muscle et « muscler » notre mémoire pour être plus efficace ou pour prévenir les troubles de la mémoire de la maladie d’Alzheimer ? À défaut, comment y parvenir ? Le Dr Catherine Thomas-Anterion, Neurologue, intervenante pour l'Observatoire B2V des...

Plus d'articles