Cœur : pourquoi les femmes doivent faire attention

Publié par Audrey Vaugrente, journaliste santé et validé par Dr Stéphane Manzo Silberman, cardiologue le Vendredi 02 Février 2018 : 18h00

Chaque année, les maladies cardiovasculaires font 147 000 morts. La moitié de ces victimes sont des femmes. On les imagine pourtant épargnées par ces accidents qui toucheraient plus les hommes âgés et fumeurs. Voilà pourquoi les femmes doivent aussi faire attention à leur cœur.

© Istock
PUB

Parce qu'elles n'ont pas les mêmes symptômes

PUB

Une forte douleur dans la poitrine, qui serre comme un étau et qui irradie dans le côté gauche : voilà les signes le plus souvent associés à un infarctus du myocarde. Mais "les femmes présentent moins fréquemment les signes typiques de l'infarctus", souligne le Dr Stéphane Manzo-Silberman, cardiologue à l'hôpital Lariboisière (Paris).

Si cette sensation se manifeste dans deux tiers des cas, elle est rarement seule à se faire ressentir. "Bien souvent, d'autres signes s'ajoutent à ce symptôme classique : des nausées inhabituelles, une grande fatigue ou encore une gêne cervicale", explique cette membre de la Fédération Française de Cardiologie.

Mal informées de ces signes "secondaires", les patientes ignorent trop souvent l'infarctus et pensent souffrir de crises d'angoisse ou d'une grosse fatigue, par exemple. Les chiffres traduisent bien cela : lorsque le SAMU reçoit des appels pour suspicion d'infarctus, 57 % concernent des hommes. "Cela compromet, malheureusement, un diagnostic précoce", déplore la spécialiste.

La rédaction a sélectionné pour vous sur Amazon :
Publié par Audrey Vaugrente, journaliste santé et validé par Dr Stéphane Manzo Silberman, cardiologue le Vendredi 02 Février 2018 : 18h00
Source : La santé du cœur des femmes : une urgence !, Fédération française de Cardiologie, consulté le 2 février 2018
Infarctus du myocarde chez la femme : évolutions des taux d’hospitalisation et de mortalité, France, 2002-2013, Amélie Gabet et al, Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, 18 septembre 2015
PUB
PUB
A lire aussi
Infarctus du myocarde : mieux se soigner quand on est une femmePublié le 11/11/2015 - 12h04

Chez la femme- et parce qu’elle est une femme- s’accumulent les retards dans la prise en charge de l’infarctus du myocarde. Convalescente, on lui propose aussi moins souvent une rééducation cardiaque, à laquelle elle renonce parfois d’elle-même. Le sexisme doit disparaître dans la prise...

Infarctus du myocarde : jusqu’où iront les femmes ?Publié le 10/03/2016 - 10h07

De + 3% par an entre 2002 et 2008 à + 4,8 % entre 2009 et 2013, l’infarctus du myocarde fait un bond remarqué chez la femme jeune entre 45et 54 ans. On y est, les conséquences du tabagisme féminin amorcé dans les années 80 se voient désormais dans le cœur des femmes. Sans oublier les...

Plus d'articles