Chouchoutez votre sexy-intimité grâce à nos recommandations

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Vendredi 24 Juillet 2009 : 02h00
Mis à jour le Mardi 20 Juin 2017 : 17h26

Inconfort intime ou sexuel, brûlures, mycoses, vulvodynies, infections, tous ces désagréments peuvent atteindre la zone sexuelle féminine qui est fragile. Aussi mérite-t-elle d'être chouchoutée pour son confort, pour sa santé, mais aussi bien sûr, pour le plaisir. Alors, et vous, est-ce que vous faites prendre des risques à votre intimité ou bien est-ce que vous la chouchoutez ?

  • La toilette idéale se fait à l'eau claire, ou avec un produit spécifique.

L'idéal est d'éviter le savon ou de gel douche sur les muqueuses, cela les irrite et abîme la flore.

  • Ne nettoyez JAMAIS l'intérieur de votre vagin.

Il est autonettoyant et possède une flore précieuse et fragile. Introduire une substance, ou même de l'eau depuis l'extérieur ne fait qu'injecter des microbes et agresser votre flore. C'est donc un facteur très important d'infection et d'irritation.

  • Ne portez pas des pantalons moulants, des strings, de la lingerie synthétique tous les jours, ni même plusieurs jours de suite.

Dès que vous ressentez un petit inconfort, passez au coton ou à la soie, et laissez respirer votre vulve, laissez-la vivre sans frottement. Sinon, vous provoquez une irritation chronique qui favorise les mycoses.

  • N'utilisez pas de protège-slips tous les jours.

Ils doivent rester exceptionnels, en cas de petits saignements ou de pertes importantes. Pour les pertes blanches quotidiennes, mieux vaut un contact avec le coton ou même changer de dessous une fois dans la journée. Pourquoi ? C'est que le protège-slip assèche votre vulve la rendant beaucoup plus fragile.

  • Pendant vos règles, ne choisissez jamais de serviettes ou de tampons parfumés.

Les parfums sont des substances chimiques totalement inutiles voire agressives pour votre intimité. Selon votre confort, choisissez tampon ou serviette, en évitant les tampons les jours de flux peu abondant. En effet, le tampon au contact de votre muqueuse a tendance à la dessécher donc à l'irriter.

  • Pensez à uriner avant ET après l'amour.

Cela permet de limiter les risques d'infection, d'irritations vulvaires et urinaires. En effet, le geste d'uriner chasse les microbes présents à la surface de votre vulve, l'urine étant une substance stérile.

  • La pilosité vulvaire n'est pas seulement esthétique, elle a un rôle d'hydratation cutanée.

Si vous arrachez tous vos poils, votre peau se dessèche et votre risque d'infection, de brûlures et d'irritation augmente. Alors, conservez une certaine pilosité compatible avec vos goûts érotiques.

  • Quand vous allez à la piscine, pensez qu'elle est pleine de chlore.

Le chlore est certes désinfectant, mais aussi très irritant. Il a tendance à agresser la flore vulvaire et à irriter cette zone sensible. Ne gardez pas un maillot mouillé imprégné de chlore, et préférez vous rincer à l'eau claire en ôtant votre maillot de manière à éliminer les produits chimiques au contact de votre intimité.

  • Quand vous faites l'amour, acceptez la pénétration seulement si vous percevez que votre lubrification est suffisante.

Sinon prolongez les préliminaires, ou ajoutez du gel lubrifiant pour votre confort et votre plaisir. Les caresses avec le gel sont d'ailleurs très bénéfiques pour faire augmenter l'excitation donc la lubrification naturelle.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Vendredi 24 Juillet 2009 : 02h00
Mis à jour le Mardi 20 Juin 2017 : 17h26
A lire aussi
L’hygiène intime de la grande voyageusePublié le 02/07/2015 - 08h23

Vous partez en voyage à l’autre bout du monde… ou suffisamment loin pour vous poser des questions sur ce qu’il faut emporter dans vos bagages. Votre hygiène générale et votre hygiène intime peuvent vous poser question : vais-je trouver des toilettes convenables, comment vais-je me laver,...

Quelle hygiène intime l’été ?Publié le 11/06/2015 - 09h07

Les beaux jours arrivant, notre mode de vie change : chaleur, transpiration, soleil,  baignade en mer ou en piscine, vêtements légers, et souvent rapports sexuels plus fréquents. Tous ces changements peuvent avoir un impact sur notre zone intime. Alors comment s’adapter pour conserver un...

Hygiène intime : ni trop, ni pas assezPublié le 17/07/2006 - 00h00

Longtemps tabou, l'hygiène intime sort de sa réserve et joue la publicité… En moyenne, 75% des femmes souffriront de vaginite au moins une fois au cours de leur vie et 40% d'entre elles en souffriront au moins à quatre reprises. Une hygiène intime rigoureuse est fondamentale pour la santé...

Plus d'articles