Cholestérol, diabète ou hypertension : à chacun ses étiquettes !

Publié par Patricia Riveccio, journaliste santé le Vendredi 17 Février 2006 : 01h00
Mis à jour le Mardi 07 Décembre 2010 : 14h34
-A +A

Cholestérol, diabète, hypertension… Les produits industriels qui se multiplient à grande vitesse recèlent bien souvent de nombreux ennemis. Comment faire le bon choix devant les rayons ? Apprenez à lire les étiquettes et à identifier vos faux amis… Coup de pouce.

" Comment ne pas se laisser berner face aux rayons alléchants des supermarchés, comment résister à toutes les tentations ? "

Ces questions, c'est un médecin nutritionniste qui les pose. En effet, pour le Dr Jean-Michel Cohen, il faut placer le consommateur devant ses propres responsabilités, lui faire comprendre qu'il doit apprendre à se nourrir, à savoir ce qu'il met dans son chariot, à trier les bons produits des moins bons. Bref, à consommer avec son ventre certes, mais aussi avec sa tête. Au supermarché, ne vous jetez donc pas sur n'importe quel produit sans discernement. Apprenez à lire les étiquettes, à comprendre la composition des aliments car des articles a priori équivalents peuvent contenir certaines graisses saturées défavorables à votre taux de cholestérol, à votre diabète ou à votre hypertension.

Vous avez du cholestérol ?

Votre programme Manger moins gras, rechercher la teneur en lipides du produit et rester si possible en dessous des 10-15%, diminuer les graisses saturées, limiter le cholestérol alimentaire et augmenter les acides gras insaturés bénéfiques.

Votre chariot Les fruits et légumes frais, les produits céréaliers mais attention aux sauces pour plats cuisinés. Yaourt : il n'est pas évident de trouver un yaourt au lait demi-écrémé, donc pas trop gras. Le yaourt Danone nature contient 1,2 g de lipides, le yaourt nature Auchan en contient 1,4 g, alors que le yaourt nature au lait partiellement écrémé contient de 3,6 à 3,9 g de lipides ! Les crèmes au caramel, qui sont relativement pauvres en matières grasses, tout comme certaines crèmes onctueuses allégées au chocolat au goût original. Les flans sont également souvent intéressants. Les cuisines « Wok continentales » de Picard et de Findus, pauvres en énergie et avec des apports en nutriments extrêmement intéressants. Le ketchup qui, en fait, est très maigre et essentiellement constitué de glucides. Cuit, il contient du lycopène actif, un antioxydant qui possède des vertus protectrices contre le cancer de la prostate. Mais il y a ketchup et ketchup. De préférence le tomate ketchup « J'aime » et le ketchup bio de Carrefour, très peu caloriques (66 kilocalories). Le saumon sauvage fumé, moins gras que le saumon d'élevage. Les nouvelles charcuteries à base de dinde, de volaille et de poulet (20% de protéines et sans matières grasses). Bridelight 25%, Elle et Vire 25%, Ilö de St Hubert et Proactive de Fruit d'or, pour lutter contre l'excès de cholestérol. Huile de colza (contient 10% d'acides gras de la série oméga 3)

Attention Aux pignons de pin, avec 70% de lipides, il ne faut pas en abuser À la mayonnaise ! Ce mélange d'huile, d'oeufs et de moutarde est à plus de 700 kilocalories /100 g ! Là, peu de solution en dehors du raisonnable Quant à l'allégée, si c'est pour en manger deux fois plus Aux filets de maquereaux à la moutarde de chez Carrefour (21% de lipides) Aux quenelles de brochet Lustucru, 250 kilocalories/100 g Au « Yaourts à la grecque », trop gras, avec près de 7 g de lipides pour 100 g. Au ketchup Amora.

Publié par Patricia Riveccio, journaliste santé le Vendredi 17 Février 2006 : 01h00
Mis à jour le Mardi 07 Décembre 2010 : 14h34
Source : Côté Santé