Le cerveau des adolescents est encore en devenir...

Publié par Dr Catherine Solano le Mardi 12 Avril 2005 : 02h00
-A +A
Il y a une dizaine d'années, on pensait encore (d'après les travaux de Piaget) que le cerveau des adolescents atteignait sa maturité vers l'âge de 12 ans. Depuis les travaux du National Institute of Mental Health débutés il y a une dizaine d'années, et grâce aux nouvelles techniques d'Imagerie par Résonnance Magnétique (IRM) permettant d'observer le cerveau d'enfants et d'adolescents vivants, on sait aujourd'hui que la maturation du cerveau dure bien plus longtemps.

La maturité complète du cerveau arriverait, semble-t-il, aux alentours de 20 ou 25 ans seulement ! Et la partie du cerveau qui mûrit la dernière, c'est le cortex préfrontal. Il s'agit de la zone responsable d'aptitudes complexes telles que s'organiser, contrôler ses impulsions, prendre conscience des conséquences de chaque acte, établir des priorités, se projeter dans l'avenir

On comprend alors pourquoi les adolescents et les jeunes adultes ont des comportements souvent immatures ! C'est qu'ils ont du mal à se comporter autrement ! Ils vivent trop dans le présent pour pouvoir investir l'avenir comme un adulte, soupeser les conséquences de leurs décisions, de leurs engagements ou de leurs « non-engagements ». Ils ont du mal à s'organiser, à décider de priorités, etc. Ainsi, ils peuvent avoir des comportements dangereux, qu'il s'agisse de conduite automobile, d'alcool, de drogues diverses ou de comportements sexuels à risques. Ils peuvent avoir du mal à se projeter professionnellement dans l'avenir. Et pour ceux qui y parviennent malgré tout, c'est au prix d'un effort bien plus conséquent que celui que fournirait un adulte de plus de 25 ans.

Par conséquent, même si physiquement et intellectuellement, ils ressemblent à des adultes, ils n'en sont pas encore tout à fait. Ils ont donc besoin d'être aidés, soutenus et écoutés, pour passer sans encombre cette phase de leur vie, pour ne pas commettre des erreurs qui engageraient leur futur de manière négative. Et c'est un challenge pour les adultes de leur entourage, car il n'est pas simple d'aider un adolescent ou un jeune adulte à ne pas se mettre en danger !

Cela dit, la neurologie du cerveau n'explique pas tout ! La psychologie et l'émotionnel aussi jouent certainement un rôle. Car certains adolescents sont nettement plus matures que d'autres, peut-être parce qu'ils sont mieux encadrés. Et il existe, de toute évidence des adultes dont on pourrait se demander si leur cerveau atteindra un jour l'âge adulte !

Publié par Dr Catherine Solano le Mardi 12 Avril 2005 : 02h00
Source : J.N.Giedd et coll., 'Brain Development During Childhood and Adolescence : a Longitudinal MRI Study'', in 'Nature Neuroscience', 1999.
A lire aussi
Jeux dangereux : informer pour prévenir Publié le 09/11/2009 - 00h00

Chaque année, 10 à 20 enfants décèdent d'un jeu dangereux. Ce ne sont pas des enfants particuliers, perturbés ou à problèmes. Ces jeux dangereux, de type jeu du foulard, sont pratiqués par des millions d'enfants et d'adolescents. Comment prévenir ? Existe-t-il des signes à repérer ?

Actes de violence : savoir en parler aux enfants selon leur âge Publié le 19/11/2015 - 11h34

Nous vivons dans un monde où la violence est mise en avant dans les médias, télévision, radio, internet, et où les adultes en parlent facilement. Les enfants de tout âge sont donc exposés à la vision ou à la constatation d’actes de violence, et cette exposition est susceptible de les...

Les dégâts psychiques du cannabis chez les jeunes Publié le 27/10/2004 - 00h00

La consommation de cannabis est de plus en plus fréquente, et elle est considérée par une grande partie de la population comme une pratique relativement anodine. Pourtant, les conséquences psychiques de l'utilisation des cannabinoïdes peuvent être graves, surtout chez les jeunes.

Plus d'articles