Cancer du côlon : attention à l'hérédité !

Publié par Dr Philippe Presles le Mercredi 18 Août 2004 : 02h00
-A +A
Le rôle de l'hérédité dans certaines formes de cancer du côlon (cancer colorectal) est suspecté depuis longtemps. Une étude récente vient de le confirmer en montrant que les frères et soeurs d'une personne atteinte du cancer du côlon ont jusqu'à sept fois plus de risque de développer eux aussi ce cancer.

Une étude sur cancer du côlon et hérédité

Afin d'étudier les facteurs liés à l'hérédité dans les formes familiales de cancer du côlon, une équipe de chercheurs s'est penchée sur les données inscrites dans le registre national suédois des cancers familiaux. Les informations ainsi recueillies ont porté sur plus de 10,3 millions de personnes.

Risque de cancer du côlon réel pour les frères et soeurs d'un patient déjà atteint par le cancer du côlon

En s'intéressant particulièrement aux frères et soeurs des patients, ils ont observé un risque de cancer colorectal plus élevé par rapport à la population générale chez les parents et descendants. Cet excès de risque est compris entre 74 et 84% selon le site affecté : côlon droit, côlon gauche, rectumLes frères et soeurs présentent un risque de développer un cancer du côlon, et plus particulièrement en ce qui concerne les tumeurs localisées dans le côlon droit. Ce risque est multiplié par sept.L'hérédité joue donc un rôle important dans le développement d'un cancer du côlon. Toutefois, il ne faut pas oublier qu'il en est de même des facteurs environnementaux. A titre d'exemple, une étude internationale vient de prouver que la consommation de produits laitiers réduit le risque d'être atteint de ce type de cancer.

Publié par Dr Philippe Presles le Mercredi 18 Août 2004 : 02h00
Source : Cancer Epidemiology, Biomarkers & Prevention, 13 : 1253-1256, 2004 ; Journal of the National Cancer Institut, 96 : 1015-1022, 2004.
A lire aussi
Cancer du côlon, l'alcool est un facteur de risque Publié le 04/02/2002 - 00h00

Les cancers du côlon peuvent apparaître chez des individus à risque, c'est à dire présentant des antécédents familiaux ou des antécédents pathologiques. Mais l'alcool peut jouer un rôle important en doublant le risque de développer un tel cancer.

Plus d'articles