• rating
    • rating
    • rating
    • rating
    • rating
    1 avis
  • Témoignages (0)

Cancer du cerveau : vivre avec la maladie

Cancer du cerveau : vivre avec la maladie

Les séquelles dues aux tumeurs du cerveau peuvent être temporaires ou définitives. Leur impact sur la vie quotidienne est variable : trouble de l’élocution, altération des mouvements ou de la cognition

Une prise en charge adaptée est proposée pendant et/ou après la maladie pour les atténuer et aider le patient à retrouver des fonctions normales ou le moins perturbantes possibles.

Soulager les symptômes de la maladie

Dès le début de la prise en charge du patient, des traitements sont proposés pour limiter les symptômes liés à la présence de la tumeur : on parle de traitement symptomatique.

Deux types de médicaments sont fréquemment utilisés :

  • la corticothérapie : l’administration de corticoïdes est utilisée pour limiter l’œdème* et l’hypertension cérébrale*. Elle est nécessaire dans la prise en charge de la plupart des tumeurs cérébrales. La corticothérapie est généralement utilisée au long cours. Elle peut entraîner un certain nombre d’effets indésirables qui sont contrôlés par des traitements ou une adaptation de l’hygiène de vie : prise de poids, troubles du sommeil, ostéoporose, acné… Si l’accumulation de liquide dans le crâne reste importante avant ou après le traitement, un « shunt » est mis en place lors d’une intervention chirurgicale. Il s’agit d’un tube fin et souple qui est placé sous la peau et qui relie le crâne et l’abdomen. Il évacue l’excédent de liquide de l’encéphale* et évite donc les risques d’hypertension cérébrale.
  • les anticonvulsivants ou antiépileptiques : une partie des sujets ayant une tumeur cérébrale ont épisodiquement des convulsions. Le médecin prescrit alors un traitement antiépileptique. Pour être efficace, il doit être correctement suivi : les modalités de prise (heures, doses) doivent être bien comprises par le malade. Si le traitement n’est pas assez efficace, une association de médicaments antiépileptiques peut être envisagée.

Réduire l’impact de la maladie sur la qualité de vie

La maladie a des répercussions multiples sur la vie quotidienne : elle peut altérer l’élocution, la coordination des mouvements, l’équilibre, la cognition

 

Ces conséquences peuvent perturber la vie quotidienne, et même être à risque pour le patient. Après le traitement, il est aussi possible que le patient ne récupère pas complètement et que des séquelles persistent.

Dans toutes ces situations, des spécialistes peuvent aider le patient par une rééducation fonctionnelle : elle a pour but de réduire les séquelles de la maladie et/ou de développer des compétences ou des techniques qui permettront au patient de mieux vivre.

  • Un kinésithérapeute est sollicité pour intervenir sur les aspects moteurs : troubles de l’équilibre, paralysie partielle…
  • Un orthophoniste peut aider les patients souffrant de troubles de l’élocution…
  • Un ergothérapeute aide le patient à intégrer les conséquences de la maladie dans sa vie quotidienne… Il participe à la rééducation fonctionnelle et propose des solutions techniques ou matérielles pour pallier ces difficultés.

Quel que soit le type de rééducation envisagé, elle nécessite généralement plusieurs mois pour être pleinement efficace. Lorsque la maladie a un impact sur la vie sociale et/ou professionnelle, une assistante sociale peut aider le patient à mettre en place des démarches et demander des aides spécifiques.

Mis à jour par Fondation ARC pour la recherche sur le Cancer le 24/01/2013
Créé initialement par le 22/01/2010

Sources : Fondation ARC pour la Recherche sur le Cancer

Cette fiche fait partie du guide Guide Cancer , rubrique Cancer du cerveau

Trouvez-vous cet article intéressant ?
 
Publi information
Maux de tête à répétition et particulièrement douloureux en position allongée : est-ce grave ?


E-docteur vous aide à identifier les causes probables de vos symptômes, à évaluer le niveau d'urgence et vous fait bénéficier de conseils personnalisés. 
C'est gratuit et anonyme.
                                                                                                                                                 Accédez à e-docteur

En partenariat avec la Fondation ARC et les Editions Elsevier Masson

Ce dossier a été réalisé dans le cadre d'une collaboration entre l'éditeur scientifique Elsevier Masson et la Fondation ARC pour la recherche sur le cancer.

ARC

 

Pour en savoir plus sur la Fondation ARC pour la recherche sur le cancer, accédez au site de la Fondation ARC.

Pour en savoir plus sur les Editions Elsevier Masson

Pour télécharger la brochure sur les cancers du cerveau

intervenez sur e-santé
Prévisualisation

*Saisie obligatoire pour envoyer

Informatique et libertés
Avatar de JDI
Par JDI 29/05/13 - 15.58
Bonjour Je viens d'avoir ce matin mon résultat IRM Cerveau, ma lésion secondaire au cerveau est revenue !en fait elle n'est jamais partie seulement diminuée en mars elle mesurait 1,7 sur 1,1 et ...
Prévisualisation

*Saisie obligatoire pour envoyer

Informatique et libertés

VOTRE COMMUNAUTÉ Cancer du cerveau

Participez aux dernières discussions mises en ligne

  • Voici le témoignage d'une fille formidable qui nous fait par de sa lutte contre sa maladie: ...

    Par beautifulllifeofmelodie 24/03/2012 - 18h27

    0
    réponse
    1174 consultations
  • bonjour, 100% d'accord avec massarou! Réponse obscure et stérile, en plus d'être déplacée, d'un ...

    Par bacchus971 06/05/2014 - 03h43

    4
    réponses
    2216 consultations
  • Bonsoir! J'ai 19ans, et les memes symptomes depuis 4ans presque... Etant migraineuse aussi, et ...

    Par the-boulette01 06/12/2012 - 00h07

    3
    réponses
    1872 consultations