Tumeur du cerveau : mollo sur les radios dentaires !

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Jeudi 12 Avril 2012 : 09h17
Mis à jour le Jeudi 12 Avril 2012 : 09h37

Les radios dentaires, en exposant les patients à des rayons X, peuvent aussi augmenter le risque de tumeur du cerveau. Indispensables aux soins dentaires, les radios sont donc à utiliser avec parcimonie.

© getty

Les examens d’imagerie médicale sont de plus en plus fréquents. Il faut dire que la qualité des informations obtenues a révolutionné la médecine. Or les radios et les scanners constituent des sources d’exposition aux rayons ionisants, connus pour augmenter le risque de tumeur cérébrale, notamment de méningiome. C’est pourquoi les examens sont prescrits au cas par cas pour éviter que les patients ne reçoivent trop de rayons. Aujourd’hui, les radios sont couramment pratiquées dans les cabinets dentaires, améliorant la qualité des soins. Or ces radios augmentent encore l’exposition des patients aux rayons X.

Une étude américaine ayant porté sur 1.400 patients atteints d’un méningiome et 1300 sujets témoins, montre que les radios « bitewing » (avec film maintenu entre les dents) peuvent aller jusqu’à doubler le risque d’être touché par un méningiome. Les personnes ayant bénéficié d’une radio bitewing tous les ans ou plus, voient leur risque multiplier par 1,4 à 1,9. Dans le cas d’une radio panoramique, ce risque est multiplié par 2,7 à 3,0 et par 4,9 chez les enfants de moins de 10 ans.

Certes, les doses d’exposition ont été considérablement réduites, mais la prudence impose une utilisation des plus optimales des radios dentaires et de l’imagerie médicale en général.

Chaque examen nécessite de peser les bénéfices et les risques.

Rappelons cependant que, déjà, les dentistes n’abusent pas de l’imagerie avec en moyenne :

  • 1 radio tous les 1 ou 2 ans chez les enfants au maximum,
  • 2 radios par an chez les adolescents,
  • 2 ou 3 radios par an chez les adultes au maximum.

N’hésitez pas à en parler avec votre dentiste afin qu’il vous explique pourquoi une radio s’impose dans votre cas et quels sont vos risques potentiels.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Jeudi 12 Avril 2012 : 09h17
Mis à jour le Jeudi 12 Avril 2012 : 09h37
Source : Claus E. et al., Cancer, avril 2012.
A lire aussi
Radios, scanners, IRM : pourquoi il faut être prudentPublié le 15/07/2013 - 14h59

Nous devons beaucoup à l’imagerie médicale. De la simple fracture au cancer à ses premiers stades, elle nous permet de détecter, et donc de soigner efficacement, beaucoup de problèmes. Mais en abuser peut aussi nuire à la santé. Explications et conseils de prudence.

Réflexes hygiène et prévention buccodentairePublié le 26/05/2008 - 00h00

Les bons réflexes de l'hygiènebuccodentaire s'acquièrent dès l'enfance. Encore faut-il disposer d'informations exactes et d'arguments convaincants pour pouvoir les inculquer à vos enfants. Lisez les commentaires associés à chacune des questions de ce quiz. Vous pourrez ensuite discuter...

Plus d'articles