Baisser sa tension artérielle, c'est bon pour le cerveau !

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 29 Décembre 2008 : 01h00
Mis à jour le Lundi 01 Décembre 2014 : 19h04
-A +A

La proportion de Francais hypertendus est très élevée : 31% selon une nouvelle étude. Certains ne se savent pas hypertendus, d'autres se soignent mais souvent très mal. Le problème est qu'en excès, la pression artérielle peut même endommager les vaisseaux sanguins du cerveau et ainsi augmenter le risque de maladie d'Alzheimer...

Un tiers des Français sont hypertendus

Il y aurait 31% d'hypertendus parmi les Français. Cette prévalence vient d'être calculée à partir d'un échantillon de 2.400 adultes (18 à 74 ans) dans le cadre de l'étude nationale nutrition santé (ENNS). Ont été considérées comme hypertendues les personnes prenant un médicament antihypertenseur ou ayant une pression artérielle systolique (PAS) supérieure ou égale à 140 mmHg ou une pression diastolique (PAD) supérieure ou égale à 90 mmHg.

34% des hommes étaient hypertendus et 27,8% des femmes. On constate par ailleurs qu'à peine la moitié des hypertendus était au courant de leur pression artérielle trop élevée (52%). Parmi les hypertendus connus, 82% suivaient un traitement, mais leur tension restait trop élevée dans la moitié des cas.

L'hypertension est encore plus fréquente avec l'avancée en âge

Parallèlement, une autre étude confirme la très forte prévalence de l'hypertension, (étude Mona Lisa : 5.000 volontaires âgés de 35 à 74 ans) : 47% des hommes et 35% des femmes. Là encore, la prévalence augmente avec l'âge : entre 35 et 44 ans, 23,9% des hommes sont hypertendus et 8,6% des femmes ; entre 65 et 74 ans, 79,8% des hommes et 71,3% des femmes sont hypertendus.

De la même façon, le traitement n'est suffisamment efficace pour contrôler la tension artérielle que dans la moitié des cas.

Si la prévalence de l'hypertension est certainement surestimée (la mesure de la pression artérielle nécessite d'être confirmée au cours de 3 consultations successives), en revanche, ce type d'étude met bien en évidence les défaillances dans la prise en charge de l'hypertension.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 29 Décembre 2008 : 01h00
Mis à jour le Lundi 01 Décembre 2014 : 19h04
Source : Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH), 16 décembre 2008.
A lire aussi
Soigner son hypertension pour préserver son cerveau... Publié le 02/02/2009 - 00h00

Le rappel de cette association entre l'hypertension et le fonctionnement du cerveau a pour but d'inciter les hypertendus à suivre leur traitement correctement. En effet, soigner l'hypertension représente le premier traitement préventif de la maladie d'Alzheimer et des autres maladies...

Hypertension artérielle : repères et recommandations Publié le 10/05/2006 - 00h00

L'hypertension artérielle se définit classiquement par des chiffres de tension supérieurs ou égaux à 14/9. Diminuer ces chiffres permet de réduire les risques de complications cardiovasculaires, ainsi que le risque de démence. Le traitement repose systématiquement sur des règles d'hygiène...

Sel et pression artérielle : quoi de neuf ? Publié le 22/04/2016 - 13h51

Une étude remet en cause le bien-fondé d’une consommation en sel inférieure à 5 grammes quotidiens, comme le préconise pourtant l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Est-ce souhaitable ? Est-ce que le fait de bannir le sel est plus utile que les médicaments antihypertenseurs sur la...

Plus d'articles