Attaques cérébrales : les bébés et les jeunes aussi !

Publié par Dr Philippe Presles le Lundi 27 Août 2001 : 02h00
-A +A
Selon les résultats d'une étude canadienne, les jeunes de moins de 19 ans et surtout les bébés de moins d'un mois seraient bien plus souvent victimes d'attaque cérébrale qu'on ne le croyait. Comparé aux adultes, si le diagnostic est plus difficile, en revanche la récupération est plus avantageuse.

Les statistiques canadiennes montrent qu'un jeune de moins de 19 ans sur 200.000 souffre d'une attaque cérébrale provoquée par la formation de caillots dans les vaisseaux sanguins irriguant le cerveau et bloquant la circulation. Ainsi chaque année, quelque 270 jeunes en sont victimes, dont 43% sont des bébés de moins d'un mois.

Les bébés et les enfants sont aussi des victimes de l'attaque cérébrale

Si certains évènements comme un accouchement difficile ou des problèmes de circulation sanguine (caillots sanguins, déshydratation) sont fréquemment retrouvés chez ces enfants, les facteurs de risque habituellement présents chez les adultes (durcissement de la paroi des artères) ne sont pas observés.Par ailleurs, les attaques des plus jeunes sont difficiles à diagnostiquer car les signes avant-coureurs sont bien plus subtils que chez l'adulte (maux de tête, convulsions) et la paralysie d'un côté du corps, fréquente chez les plus âgés, est assez rare.En revanche, les enfants récupèrent beaucoup plus facilement de ce type d'accident.Ces résultats sont particulièrement intéressants car ils ouvrent notamment une voie de recherche dans la compréhension des mécanismes de guérison, lesquels, identifiés chez l'enfant, pourraient être appliqués chez les adultes afin d'améliorer le traitement des suites de l'attaque cérébrale.

Publié par Dr Philippe Presles le Lundi 27 Août 2001 : 02h00
A lire aussi
Pour tout savoir sur l'aspirine Publié le 02/07/2001 - 00h00

Déjà centenaire, son succès ne s'est jamais démenti. De plus, aujourd'hui encore, on lui découvre de nouvelles indications. Mais que savez-vous réellement de cette célèbre molécule qui soulage nos petits maux quotidiens ?

Tabac : la fertilité part en fumée Publié le 11/09/2006 - 00h00

Les effets néfastes du tabac sur la fertilité féminine sont de mieux en mieux connus et le grand public est assez bien informé. En revanche, on parle peu des répercussions du tabac sur la fertilité masculine ou sur les enfants devenus adultes. Petit tour d'horizon sur la fertilité et le...

Plus d'articles