Apprendre à dire oui du fond du coeur

Publié par Dr Catherine Solano le Mardi 04 Janvier 2005 : 01h00
-A +A
Quand quelqu'un vous demande un service, si vous êtes gentil, vous êtes tenté de répondre oui sans même réfléchir. Après tout, ça fait plaisir ! Mais faire plaisir n'est pas un but en soi. À travers les demandes qui vous parviennent de tous les côtés, il est essentiel de ne pas vous oublier.

Ce qui compte, c'est de faire des choses qui sont profondément en accord avec vous. Si vous répondez oui sans réfléchir, sans vous demander si la proposition vous convient, vous risquez beaucoup.

  • Vous risquez de revenir sur votre oui et d'être obligé d'expliquer « finalement, je ne peux pas », et c'est toujours plus désagréable d'entendre un non après avoir reçu un oui.
  • Vous risquez de vous sentir obligé de faire quelque chose qui vous déplaît pour ne pas reprendre votre parole. Et vous ne le ferez pas de bon coeur.
  • Vous risquez même d'en vouloir à la personne qui vous a demandé quelque chose, alors qu'elle n'y est pour rien si vous ne savez pas dire non !
  • Vous risquez de vous en vouloir à vous-même et de vous mettre dans des situations impossibles.
  • Vous pouvez même en arriver à perdre un ami qui vous a demandé quelque chose de trop lourd pour vous, sans s'en rendre compte. Vous n'aurez plus envie de le côtoyer

Alors comment faire ?

Pensez d'abord que faire plaisir n'est pas forcément la chose la plus importante. Vous sentir en accord avec vous-même ou rester amis l'est autant.

Alors, entraînez-vous à préparer des réponses qui vous laissent un temps de réflexion. Cela vous habituera à mettre un peu de distance entre une demande et une réponse. Ainsi, si vous répondez oui, ce sera de manière sincère et réfléchie. De même, si vous répondez non, on saura que vous avez hésité et que vous ne prenez pas la demande à la légère.

Quelques exemples de réponses à préparer

  • Je ne suis pas sûr de pouvoir te dire oui, je vais y penser.
  • Laisse-moi un peu de temps, voir si je peux te dire oui.
  • Je te donne la réponse demain.
  • Ou même : j'ai peur de ne pas pouvoir, mais je vais voir si je peux m'organiser

Ainsi, un oui de votre part deviendra apprécié à sa juste valeur : un oui réfléchi, sincère, sur lequel on peut compter et qui ne vous rend pas aigri envers vous-même ou votre entourage !Et si vous savez vous y prendre, vous oserez plus souvent demander un service. Vous ajouterez peut-être en demandant : « prends le temps de me répondre, il suffit que tu me dises si tu peux, dans deux ou trois jours. » Ainsi, vous donnez aussi de la liberté à votre entourage.

Publié par Dr Catherine Solano le Mardi 04 Janvier 2005 : 01h00
A lire aussi
Savoir dire non Publié le 05/05/2004 - 00h00

Non, c'est un mot qui a beaucoup de mal à sortir chez certains adultes ! Pourtant, enfants, nous nous sommes tous entraînés à dire non à nos parents !

Je n’ose jamais demander un service, comment faire ? Publié le 12/01/2015 - 07h00

Vous avez besoin d’aide, d’un service, d’un prêt, d’un renseignement, et vous n’arrivez pas à vous décider à en parler. Encore une fois, faute d’oser demander, vous allez vous retrouver seul(e) à vous débrouiller.Comment faire pour évoluer, oser demander sachant que vous aussi...

Alzheimer : comment communiquer ? Publié le 26/04/2005 - 00h00

La communication avec une personne atteinte de la maladie d'Alzheimer est souvent difficile. Pourtant, elle est essentielle. Et même si le malade ne saisit pas la signification des mots, il est très sensible au climat affectif et au ton de la voix. C'est pourquoi, la communication doit aussi...

Plus d'articles