Les disputes : comment bien les gérer ?

Publié par Psychonet Production le Jeudi 31 Octobre 2002 : 01h00
-A +A
Les disputes sont inhérentes à la vie de couple. Impossible d'y échapper. Contrairement à ce que l'on croit, elles peuvent faire beaucoup de bien. Ginette Lespine, thérapeute et membre de l'association française de Centres de consultations conjugales, donne quelques conseils pour bien les gérer.

Idéalement, nous devrions pouvoir parler de nos petits tracas de couple avec l'élu de notre cœur sans le harceler. Or nous emmagasinons à longueur de journée de bonnes rations de stress, nous les transformons en agressivité et nous les déversons sans vergogne sur l'individu le plus proche : notre partenaire. A petites doses, les disputes sont le baromètre de bonne santé d'un couple. Car elles ont une utilité : « Elle permet à chacun de s'exprimer en tant que soi, de montrer que l'on est deux, analyse Ginette Lespine, conseillère conjugale. Elle est là pour marquer la différence qui existe. Et l'affirmation de cette dissemblance est indispensable à la vie d'un couple ». Mais, ressentir cette différence bouleverse chacun des partenaires. « La dispute, c'est la parole et la parole casse la fusion, décrypte la conseillère conjugale. C'est pour cela qu'elle nous fait peur. De plus, il y a toujours le spectre de la rupture. » Que l'autre ne soit pas comme nous est vécu comme une discrimination. Et les problèmes commencent. Or, « il faut accepter que la différence de l'autre n'est pas contre soi mais un enrichissement », conseille Ginette Lespine.

Renoncer un peu à soi

La dispute est d'autant plus utile qu'elle dynamise le couple : « Elle permet d'aboutir à des compromis, c'est comme cela que le couple avance », rappelle-t-elle. Encore faut-il bien gérer le litige. « Certes, il ne faut pas adhérer complètement aux idées de l'autre, préconise Ginette Lespine. Mais il faut prendre du recul, reconnaître des vérités dans les paroles de l'autre, moduler l'expression de sa pensée pour laisser un peu de place à l'autre. Il faut savoir négocier et renoncer un peu à soi. C'est un signe de maturité. »

Quelques chamailleries de temps en temps n'ont rien d'inquiétant. Elles ont même un effet stimulant. Mais si elles deviennent le seul moyen de communication, elles sont plutôt un signe de mauvaise santé. Pour Ginette Lespine, les couples qui ne se disputent jamais sont encore plus louches.

Publié par Psychonet Production le Jeudi 31 Octobre 2002 : 01h00
A lire aussi
Mieux vaut être un homme de grande taille Publié le 25/06/2003 - 00h00

Pour un homme, être de grande taille est associé à réussite professionnelle et sentimentale. Selon une enquête de l'Insee, les plus petits vivent moins souvent et plus tardivement en couple. Les grands sont plus fréquemment cadres et les petits ouvriers.

Plus d'articles