Allaitement maternel : toujours trop peu, toujours trop court

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Mercredi 23 Septembre 2015 : 11h03
Mis à jour le Mercredi 23 Septembre 2015 : 11h03

L’étude Elfe (suivi pendant 20 ans de 18.000 enfants nés en 2011) vient de livrer un nouveau volet de résultats. Sans surprise, cet état des lieux sur l’allaitementmaternel en France, indique que dans notre pays, rares sont les femmes qui nourrissent leur enfant au sein pendant au moins 6 mois, comme recommandé par l’OMS. La situation familiale, l’emploi, l’éducation et la culture sont autant de facteurs qui contribuent à ce manque d’assiduité et d’attrait pour l’allaitement.

La durée de l’allaitement maternel en France est l’une des plus faibles d’Europe

À la naissance, 70% des mères allaitent leur enfant, pendant 17 semaines en moyenne, mais seulement pendant 7 semaines si on ne considère que l’allaitement maternel exclusif.

La prévalence chute très rapidement, passant de 70% à la naissance à 54% un mois plus tard pour l’allaitement non exclusif, et de 60% à la naissance à 43% à un mois pour l’allaitement exclusif. Au final, seuls 19% des enfants sont allaités exclusivement pendant 6 mois (le lait maternel est l’unique aliment reçu, excluant toute autre boisson, y compris l’eau).

Nous sommes donc encore très loin des recommandations de l’OMS préconisant un allaitement exclusif pendant au moins les 6 premiers mois de vie de l’enfant, puis un allaitement maternel partiel jusqu’à l’âge de 2 ans. En France, le Programme national nutrition santé (PNNS) recommande « un allaitement exclusif si possible jusqu’à 6 mois et au moins jusqu’à 4 mois ».

PUB

Quels sont les facteurs qui influencent la durée de l’allaitement maternel ?

Cette étude Elfe a également permis d’explorer les facteurs socioculturels, démographiques et économiques qui influencent la durée de l’allaitement maternel en France. On apprend ainsi que cette durée est d’autant plus courte que les mères sont âgées de moins de 30 ans, qu’elles vivent seules, ont un faible niveau d’études ou ont repris leur travail moins de 10 semaines après l’accouchement. Inversement, la durée de l’allaitement s’allonge chez les mères cadres, en congé parental, qui ont bénéficié de séances de préparation à la naissance ou dont le père avait assisté à l’accouchement.

Les actions de santé publique doivent s’appuyer sur ces données pour favoriser l’allaitement des bébés. Faciliter les démarches professionnelles, changer les mentalités et les possibilités d’allaiter sur son lieu de travail font par exemple partie des situations à améliorer…

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Mercredi 23 Septembre 2015 : 11h03
Mis à jour le Mercredi 23 Septembre 2015 : 11h03
Source : Bulletin épidémiologique hebdomadaire, n°29 – 22 septembre 2015, Durée de l’allaitement en France selon les caractéristiques des parents et de la naissance. Résultats de l’étude longitudinale française Elfe, 2011, http://www.invs.sante.fr/beh/2015/29/2015_29_1.html.
PUB
PUB
A lire aussi
C'est la semaine mondiale de l'allaitement !Publié le 19/10/2009 - 00h00

En France, un peu plus de la moitié des femmes allaitent leur enfant. Ce taux est très inférieur à celui des pays nordiques : 95 % des Norvégiennes et des Finlandaises, et 90 % des Suédoises allaitent.

Plus d'articles