6 mois d'allaitement offrent 5% de cancer du sein en moins

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Vendredi 26 Juillet 2002 : 02h00
-A +A
La maternité est connue pour offrir une protection contre le risque de cancer du sein. Les résultats d'une étude internationale montrent qu'il en est de même de l'allaitement. Nourrir au sein son enfant durant au moins 6 mois, contribue à diminuer le risque de développer cette affection de 5% !

Dans les pays occidentaux, le cancer du sein est une affection très fréquente : près de 12 femmes sur 100 risquent d'y être confrontées à un moment de leur existence. Près de 33.000 nouveaux cas et plus de 10.000 décès sont enregistrés chaque année. La réduction du nombre d'enfants par femme est depuis longtemps connue comme un facteur d'augmentation du risque de cancer du sein. On s'en doutait également pour l'allaitement, sans pouvoir le prouver. C'est aujourd'hui chose faite grâce à une étude internationale visant à analyser les données de 47 essais épidémiologiques réalisés dans 30 pays. Près de 150.000 volontaires y ont participées, dont 50.000 souffraient d'un cancer du sein.Les femmes présentant ce type de cancer ont en moyenne moins d'enfants, soit 2,2 contre 2,6 chez les autres. De plus, 29% des mères ayant développé cette maladie n'ont jamais allaité, contre 21% des femmes sans cancer. Parmi celles qui ont allaité, la durée de cette période était moins longue chez les patientes ayant développé l'affection (respectivement 9,6 mois contre 15,6 mois). Le risque d'être victime d'un cancer du sein décroît de 4,3% pour chaque année d'allaitement. En plus, se surajoute une diminution de 7% à chaque naissance. Au final, plus les femmes ont d'enfants et plus la durée de l'allaitement est longue, meilleure est la protection contre cette redoutable affection.

Plusieurs mécanismes sont suggérés

Certaines pistes pourraient expliquer les vertus protectrices de l'allaitement.

  • La prolactine, hormone sécrétée lors de la lactation, pourrait accélérer le processus de différenciation des cellules de la glande mammaire. En effet, plus les cellules sont différenciées, moins elles risquent de proliférer en tumeur.
  • Puisque le fait d'allaiter diminue l'activité d'ovulation, l'exposition aux hormones féminines, potentiellement cancérogènes, en est diminuée.
  • Les médicaments prescrits pour bloquer la montée de lait pourraient exercer des effets néfastes.

Certains chercheurs estiment que le risque de cancer du sein pourrait être réduit de 40% dans nos pays si les femmes nourrissaient chacun de leurs enfants durant au moins 6 mois, ce qui éviterait 25.000 cas de cancer du sein ! Un programme de prévention très intéressant.

Rappelons qu'en France si 70% des femmes ont allaité au moins un de leurs enfants, la moitié d'entre elles ne l'ont fait que durant moins de trois mois et les trois quarts moins de six mois. Ainsi, seul un quart des mamans ont nourri leur bébé plus de six mois !

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Vendredi 26 Juillet 2002 : 02h00
Source : Lancet, 360 : 187-195, 20 juillet 2002.
A lire aussi
Les clés d'un allaitement réussi Publié le 29/03/2010 - 00h00

La décision d'allaiter ou non son enfant doit idéalement être prise avant la naissance. Pourquoi ? Simplement parce que l'allaitement maternel nécessite informations, préparation et organisation. C'est ainsi qu'une consultation d'allaitement est nécessaire avant le terme de la grossesse, afin...

Plus d'articles