L’allaitement maternel préserve les enfants de l’asthme

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Mercredi 07 Septembre 2016 : 12h33
Mis à jour le Mercredi 07 Septembre 2016 : 12h33

Le risque de développer un asthme chez les enfants génétiquement prédisposés à développer cette maladie respiratoire est réduit de 27% lorsqu’ils sont allaités durant la première année. Donc l’allaitementmaternel protège de l’asthme en cas de risque élevé.

© Istock

Certains enfants sont génétiquement prédisposés à l’asthme

L’asthme a une composante génétique. Ainsi, certaines variations de gènes prédisposent les enfants à développer cette maladie. Cette variation dans l’expression génétique est connue : appelée 17q21, elle se situe sur le chromosome 17. On sait par ailleurs que certaines composantes de l’environnement sont capables d’influencer le risque de devenir asthmatique, comme l’exposition à la pollution, au tabac, aux acariens, etc.

Des chercheurs de l’hôpital universitaire pédiatrique et de l'Université de Bâle en Suisse ont réalisé une étude afin de déterminer si l’allaitementmaternel pouvait également jouer un rôle dans la survenue de l’asthme. Les résultats viennent d’être présentés à Londres lors du Congrès international 2016 de l'European Respiratory Society's International. Quelque 368 nourrissons ont été suivis dès la naissance. Certains ont été allaités, un test génétique a révélé que certains étaient porteurs du variant 17q21, certains enfin présentaient des symptômes respiratoires évocateurs d’un asthme.

Il a ainsi été constaté que les enfants prédisposés génétiquement à l’asthme avaient un risque d’asthme significativement supérieur à celui de la population générale. Mais parmi ces enfants, ceux qui ont été allaités avaient un risque réduit de 27% par apport à ceux qui ont été nourris au biberon.

PUB

L’allaitement maternel module le risque génétique

L’allaitement maternel se révèle ici protecteur pour les enfants à risque génétiquement élevé de développer un asthme. Cette étude montre qu’il existe une interaction entre la génétique et l’environnement. Ici, le risque conféré par la génétique est modulé par l’allaitement, probablement via une influence du système immunitaire.

Encore une bonne raison de privilégier l’allaitement, particulièrement en terrain à risque familial ou environnemental…

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Mercredi 07 Septembre 2016 : 12h33
Mis à jour le Mercredi 07 Septembre 2016 : 12h33
Source : European Respiratory Society's International Congress, Asthma gene's effect on respiratory symptoms in infancy depends on breastfeeding status, Dr Gorlanova et coll., 3 septembre 2016, http://www.eurekalert.org/pub_releases/2016-09/elf-age090116.php.
A lire aussi
L'allaitement au sein, une protection contre l'asthmePublié le 23/11/2001 - 00h00

Les bénéfices apportés par l'allaitement au sein sont nombreux et bien reconnus par la communauté scientifique et médicale. En revanche, les avantages apportées par l'alimentation maternelle en ce qui concerne la prévention des maladies allergiques et de l'asthme sont encore discutés. Tandis...

Quelle est la meilleure saison pour naître ?Publié le 12/04/2005 - 00h00

Printemps, été, automne ou hiver, à quelle saison faut-il naître pour grandir en bonne santé ? La littérature foisonne de publications ayant tenté de répondre à cette question. Mais les données sont souvent très contradictoires et les conclusions parfois difficiles à formuler. Que...

Asthme, la prévention est efficace !Publié le 26/08/2003 - 00h00

Asthme : une enquête suédoise démontre que suivre à la lettre les recommandations préventives contre l'asthme permet de diminuer de moitié le risque de développer une maladie respiratoire (asthme etc).

Plus d'articles