Alcool et grossesse : pas un seul verre pendant la grossesse

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Mercredi 09 Septembre 2015 : 12h58
Mis à jour le Jeudi 10 Septembre 2015 : 10h04

Boire de l’alcool, même un tout petit peu, pendant la grossesse peut entraîner de graves conséquences sur la santé du nouveau-né. Les recommandations sont formelles : pas une seule goutte d’alcool pour les femmes enceintes ! Or ce message n’est toujours pas passé auprès du grand public comme en témoignent les résultats d’une enquête publiée à l’occasion de la Journée mondiale de sensibilisation au syndrome d’alcoolisation fœtale (SAF).

Alcool et grossesse : des risques sous-estimés par 85% des Français

Menée par l’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (Inpes) et la Mission Interministérielle de lutte contre les drogues et les conduites addictives (Mildeca), cette enquête révèle que 75% des Français n’ont pas conscience des risques pour le nouveau-né. Pour 86% des personnes interrogées, il n’existe des risques qu’en cas de consommation excessive et d’ivresse. Autrement dit, ils nient les risques d’une consommation ponctuelle pendant la grossesse: « 18% pensent qu’une femme enceinte peut boire quelques gorgées d’alcool de temps en temps » et « 37% que les risques apparaissent pour le bébé seulement à partir d’une consommation quotidienne d’alcool ».

PUB

La consommation d’alcool est banalisée pendant la grossesse

Parallèlement, on constate que « la consommation d’alcool est en forte augmentation chez les femmes et notamment chez les étudiantes ». Or même en très faible quantité, l’alcool est toxique pour le fœtus, pouvant nuire à son développement.

En effet, l’alcool consommé par la mère passe rapidement dans la circulation sanguine puis dans le placenta. Or le foie du fœtus est très fragile et il ne sait pas encore éliminer cette substance toxique. L'exposition prénatale compromet la nidation de l’œuf, pouvant mener à une fausse couche. Au stade du fœtus, les risques de malformations, de retard de croissance et d’accouchement prématuré sont réels, avec risques ultérieurs de troubles de l'apprentissage et du comportement.

La seule solution est de ne s’accorder aucun verre d’alcool pendant toute la durée de la grossesse.

Pour en savoir plus sur alcool et grossesse, parler à un professionnel, chatter, échanger sur des forums et se faire aider : « Alcool Info Service », 7j/7, 0 980 980 930 et www.alcool-info-service.fr.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Mercredi 09 Septembre 2015 : 12h58
Mis à jour le Jeudi 10 Septembre 2015 : 10h04
Source : Communiqué de presse INPES et MILD&CA, 8 septembre 2015.
A lire aussi
Tabac : quels sont les risques pendant la grossesse ? Publié le 02/06/2014 - 07h58

Le tabac est particulièrement néfaste pour la santé et davantage encore pendant la grossesse, le tabagisme exposant alors à la fois la future mère et le fœtus. Arrêter de fumer est donc impératif avant et pendant toute la grossesse. Le message est très clair, mais face aux difficultés du...

Alcool : votre corps se souvient de chaque verrePublié le 10/11/2004 - 00h00

Les slogans utilisant des critères évasifs tels que « boire avec modération » ou « sans excès » ne sont pas, de toute évidence, assez porteurs pour mettre en garde contre les dangers liés à la consommation d'alcool. Une nouvelle campagne de prévention s'engage autour d'un slogan…...

Plus d'articles