Alcool et grossesse : comment informer et convaincre ?

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 23 Mars 2009 : 01h00
Mis à jour le Jeudi 01 Septembre 2016 : 11h57
-A +A
La consommation d'alcool chez les femmes enceintes peut entraîner des malformations et des troubles du développement chez l'enfant à naître. Alors pourquoi tant de femmes se permettent-elles de boire de l'alcool, même très peu, pendant leur grossesse ?

Grossesse et alcool

Pour comprendre le comportement des femmes enceintes face à l'alcool, ont été analysées des discussions sur des forums Internet, auxquels ont participé une quarantaine de femmes, à différents stades de leur grossesse.

L'objectif : recueillir leurs opinions, leurs connaissances concernant les effets de l'alcool sur le fœtus et leurs propres comportements. En effet, « L'exposition prénatale à l'alcool peut être responsable d'un ensemble plus ou moins complet d'anomalies malformatives (…) et de troubles du développement chez l'enfant à naître, allant du syndrome d'alcoolisation fœtale à des effets plus subtils. »

La recommandation " zéro alcool " pendant la grossesse n'est pas perçue comme absolue

La recommandation de l'abstinence totale pendant la grossesse (« zéro alcool ») divulguée par les politiques de santé publique est connue par 80% des femmes, mais reste assez mal comprise, excepté pour les femmes exerçant une profession médicale ou qui se déclarent abstinentes.

En fait, la recommandation n'est pas assimilée comme totale.

Les femmes l'adaptent en fonction de leurs propres intérêts en termes de plaisir et de bien-être.

Par ailleurs, les femmes connaissent peu les conséquences de la consommation de l'alcool sur le bébé, et notamment le syndrome d'alcoolisation fœtale.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 23 Mars 2009 : 01h00
Mis à jour le Jeudi 01 Septembre 2016 : 11h57
Source : Bulletin épidémiologique hebdomadaire, n°10-11, mars 2009.
A lire aussi
Alcool : votre corps se souvient de chaque verre Publié le 10/11/2004 - 00h00

Les slogans utilisant des critères évasifs tels que « boire avec modération » ou « sans excès » ne sont pas, de toute évidence, assez porteurs pour mettre en garde contre les dangers liés à la consommation d'alcool. Une nouvelle campagne de prévention s'engage autour d'un slogan…...

Plus d'articles