L’activité physique protège du cancer de l’endomètre

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Vendredi 12 Novembre 2010 : 10h53
Mis à jour le Mardi 16 Novembre 2010 : 09h10
-A +A

Si l’activité physique protège les femmes du cancer de l’endomètre, la sédentarité, comme le fait de passer de longues heures assise, augmente inversement le risque de cancer de l’endomètre. Reste à savoir dans quelle proportion et quel est le niveau d’activité physique idéal à atteindre.

Cancer de l’endomètre : l’activité physique protège les femmes

Il s’agit de l’analyse de 14 études ayant porté sur ce sujet. Les chercheurs arrivent à la conclusion que si les femmes passaient moins de 4 heures par jour en position assise, leur risque de cancer de l’endomètre diminuerait de 34%. Mais plus simplement, il suffirait aux femmes de faire 5 fois par semaine au moins 20 minutes de plus par jour d’activité physique modérée à intense pour qu’elles diminuent de 22% leur risque de cancer de l’endomètre.

Cancer de l’endomètre et professions sédentaires

Évidemment cela signifie que l’avantage est dans le camp de celles qui exercent une profession active physiquement, par rapport à celles qui restent assises derrière un bureau. Mais cela signifie aussi que l’on peut compenser la sédentarité imposée au bureau par des activités de loisirs plutôt physiques, en évitant de passer des heures devant la télé ou l’ordinateur familial, et en privilégiant les habitudes qui font bouger : courts trajets à pieds, promenade du chien, marche rapide, escaliers au lieu des ascenseurs ou escalators, etc.

Ce qui est pratique avec l’activité physique, c’est que toutes les activités s’ajoutent : trajets, activités liées à la profession, loisirs, sport, travaux ménagers, bricolage, jardinage, marche quelle qu’elle soit, etc.

On peut ainsi facilement augmenter son quota d’exercices physiques et donc les bénéfices santé !

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Vendredi 12 Novembre 2010 : 10h53
Mis à jour le Mardi 16 Novembre 2010 : 09h10
Source : Moore S.C. et coll., Br. J. Cancer, 103 (7) : 933-8, 2010.
A lire aussi
Bouger pour réduire son risque de cancer du sein Publié le 16/03/2009 - 00h00

Une étude européenne indique que les femmes qui passent le plus de temps à accomplir des tâches domestiques sont celles qui ont le moins de risque de développer un cancer du sein. En réalité, toute forme d'activité physique, le ménage comme les autres, semble bénéfique en termes de...

Activité physique : indicateur de santé Publié le 27/03/2006 - 00h00

La sédentarité est l'un des facteurs de risque des nombreuses pathologies telles que les maladies cardiovasculaires, le diabète, l'obésité, l'hypertension ou encore certains cancers. Cette raison est-elle suffisante pour motiver les Français à bouger et à respecter les recommandations selon...

Plus d'articles