Le 3ème Roll'heures pour la création de centres Alzheimer

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Vendredi 04 Mai 2001 : 02h00
-A +A
Dimanche 13 mai 2001, près de 40.000 participants sont attendus pour la 3ème édition des Roll'heures Paris-Versailles, la plus grande randonnée Roller de France. Organisé par le Lions Clubs de Versailles avec les associations Paris Roller et Rollers & Coquillages, cet événement a pour objectif de récolter des fonds afin de créer des Centres d'Accueil de jour pour les malades d'Alzheimer.

A l'occasion de ce formidable élan de générosité, le Lions Clubs de Versailles annonce l'ouverture fin 2001, d'un nouveau Centre d'Accueil de Jour Alzheimer à Versailles, soit le 17ème établissement d'accueil pour les patients d'Alzheimer crée par l'association grâce aux sommes collectées lors des deux précédentes éditions de Roll'heures.A partir de 11h, depuis la Place du Trocadéro jusqu'au château de Versailles, via Boulogne-Billancourt, le Parc de Saint-Cloud et Marnes la Coquette, la petite mascotte « Alzy » et des tee-shirts « Roll'heures 2001-Alzheimer » seront mis en vente par les bénévoles. Diverses animations seront proposées (jeux interactifx, démonstrations de danse en roller, etc.) et l'arrivée des randonneurs sera célébrée par un grand concert du groupe Pink Martini. Pour le retour sur Paris, Transilien SNCF propose un billet spécial à 10 francs, disponible dès vendredi 11 mai aux guichets SNCF.

Le Centre d'Accueil de Jour : une véritable alternative

Actuellement, la maladie d'Alzheimer touche 400.000 personnes en France, dont 10% de moins de 60 ans. Compte tenu du vieillissement de la population, ce chiffre devrait doubler d'ici 2020. En l'absence de traitement curatif, le patient n'a d'autre solution que le maintien à domicile, plongeant la famille dans l'isolement social et psychologique, ou le placement en institution spécialisée, onéreux et générant un sentiment d'impuissance et de culpabilité pour l'entourage. Dans ce contexte, le Centre de Jour représente une véritable alternative en permettant de recevoir les patients quelques heures par jour dans un lieu sécurisé qui apporte aide et soulagement aux familles.

Un fonctionnement adapté, des bénéfices certains

Le malade est pris en charge par une équipe compétente de bénévoles et de salariés durant une journée, une à plusieurs fois par semaine. Chaque centre accueil quotidiennement 6 à 10 personnes dans des locaux calmes s'étendant sur 100 à 150m2, la plupart du temps localisés à côté d'un espace vert. Le forfait journalier (120 à 190F) à la charge des familles, comprenant activités, déjeuner et collation, est complété par des subventions. Les bénéfices sont multiples pour le patient : revalorisation de l'image de soi, ouverture sur des relations extra-familiales, découvertes de nouvelles formes d'expression, contrôle ou réduction de l'agressivité, restauration d'une certaine autonomie à travers les repas, les déplacements et les activités. Mais également pour l'entourage : moment de répit, rencontre d'autres familles, confrontation des expériences, réorganisation du soutien du malade, découverte de nouvelles capacités, aptitudes et potentialités du patient parent, etc.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Vendredi 04 Mai 2001 : 02h00
Source : Communiqué de presse, Lions Clubs Versailles, mai 2001.
A lire aussi
Faire face à la maladie d'Alzheimer Publié le 15/09/2004 - 00h00

Il cherche constamment son gillet, il grignote plutôt qu'il ne mange, il lui arrive de ne plus remettre une voisine ? Bien sûr on préfère en rire, on évoque son « grand âge », on accuse « la vieillerie ». Finalement on trouve ça presque normal... Mais au fond, on sait bien que ce n'est...

Sport sur ordonnance : ce qu'il faut savoir ! Publié le 05/03/2017 - 20h59

À partir du 1er mars, les médecins pourront prescrire une activité physique adaptée à leurs patients souffrant d'affections de longue durée (ALD) comme un diabète, une insuffisance cardiaque etc. Mais un flou artistique persiste. Faute de cadre financier, cette belle initiative risque un...

Alzheimer : comment aider les aidants ? Publié le 24/03/2004 - 00h00

Pour répondre au manque d'informations sur les dispositifs de prise en charge des personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer, la Fondation Médéric Alzheimer s'est lancée dans un recensement des données sur l'ensemble du territoire. C'est ainsi qu'est né le premier annuaire national listant,...

Plus d'articles