Zoom sur la santé et les comportements des ados

Publié le 13 Septembre 2005 à 2h00 par Rédaction E-sante.fr
Il est intéressant de suivre l'évolution des comportements des adolescents car cette période charnière préfigure ceux de l'âge adulte. Cette démarche permet aussi de construire des stratégies de promotion pour la santé et d'influencer les politiques de santé en faveur des jeunes. Résultats de l'enquête HBSC-France menée auprès de 8.000 élèves de 11 à 15 ans.
Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Depuis 1982, l'enquête Health Behaviour in School-aged Children (HBSC) est conduite en Europe tous les quatre ans. Elle vise globalement à mieux appréhender la santé et le bien-être des jeunes de 11, 13 et 15 ans. La France y participe pour la troisième fois consécutive. Ce versant français a porté sur 8.185 élèves scolarisés en métropole du CM2 à la première année de lycée, dans des établissements publics et privés. Leurs propres déclarations ont été recueillies à l'aide d'auto-questionnaires.

Santé et bien-être

Les symptômes de santé subjectifs ou « symptômes flous de l'adolescence » sont assez fréquents. Sont rapportés comme survenant au moins une fois par mois : l'irritabilité (71%), la nervosité (63%), le mal au ventre (60%), l'insomnie (57%), le mal de tête (55%).

Trois symptômes seulement sont éprouvés par moins de la moitié des élèves : le mal de dos (40%), la déprime (39%) et les étourdissements (28%). Dans l'ensemble, les filles rapportent plus de plaintes que les garçons.Les jeunes sondés ont toutefois une perception globale satisfaisante de leur vie.

Habitudes alimentaires

Un jeune sur trois ne prend pas de petit-déjeuner tous les jours. Cette proportion augmente sensiblement avec l'âge, passant de 28% à 11 ans, à 44% à 15 ans. Elle est toujours plus élevée chez les filles. Sauter un autre repas (déjeuner ou dîner) est moins fréquent (13 à 15%). Les adolescents sont moins de 20% à consommer des fruits et des légumes tous les jours, en dépit des messages préventifs incitant la population à augmenter sa consommation de fruits et légumes.

En ce qui concerne les sucreries, 28% en mangent quotidiennement et 29% boivent tous les jours des boissons sucrées. Ils sont 42% à consommer quotidiennement au moins une de ces deux catégories.

Régime et poids

Dans 20 à 24% des cas, les garçons se trouvent « un peu ou beaucoup trop gros », sans évolution selon l'âge. En revanche, les filles sont plus nombreuses à 15 ans (42%) qu'à 13 ans (36%), à penser qu'elles présentent un excès pondéral. Près de 46% des filles déclarent faire un régime, contre 25% des garçons. A 11 ans, 37% des filles font un régime ou déclarent avoir besoin d'en faire un. A 13 ans, cette proportion monte à 47%, et à plus de 54% à l'âge de 15 ans.

Ainsi, avec l'avancée en âge, l'insatisfaction de l'image corporelle augmente chez les filles, tandis qu'elle reste stable chez les garçons. Or par rapport aux filles, plus de garçons sont en surpoids ou obèses, et ce, dans des proportions jusqu'à cinq fois supérieures.

Activité physique et sédentarité

A tout âge, les garçons pratiquent davantage une activité physique régulière : 3,5 jours en moyenne, versus 2,7 jours pour les filles. On n'observe pas de diminution de l'activité avec l'âge. Mais, le niveau recommandé (activité physique d'intensité au moins modérée une heure par jour, au moins cinq jours par semaine) est atteint par moins d'un adolescent sur cinq, soit seulement 27% des garçons et 12% des filles.

Si les jeunes Français sont peu sportifs, la bonne nouvelle est qu'ils sont en revanche peu nombreux à regarder intensément la télévision (plus de 4 heures par jour), soit 16%. Ces données montrent bien qu'il reste beaucoup de travail à accomplir pour promouvoir l'activité physique.

Alcool et tabac

A 11 ans, un enfant sur dix a déjà essayé de fumer, contre un tiers à 15 ans. Mais 84% d'entre eux se déclarent non-fumeurs. Cependant, 7,7% disent fumer tous les jours. A 15 ans, 30% affirment avoir consommé au moins une fois du cannabis.En matière d'alcool, les proportions sont bien plus élevées. A 11 ans, 22% en ont consommé, et 62% à 15 ans !

Sexualité

Plus de 21% des élèves de 15 ans déclarent avoir déjà eu des rapports sexuels. Et 89% d'entre eux ont utilisé une contraception lors de leur premier rapport. Le moyen le plus employé est le préservatif (82%), suivi par la pilule (31%), puis la contraception d'urgence (14%). Le retrait, méthode dont l'efficacité, en particulier chez les adolescents, demeure plus qu'hypothétique, est néanmoins cité par 8,3% des répondants.

Source : Dossier de presse du 31 août 2005 de l'Institut national de prévention et d'éducation pour la santé (INPES), " La santé des élèves de 11 à 15 ans en France ".