Voyage en avion : attention aux contre-indications
Sommaire

Prenez soin de vos veines

Si vous soufrez déjà d’une insuffisance veineuse ou de varices, vous devrez particulièrement être vigilante sur un vol long courrier, surtout si le voyage est sans escale. Pensez à débuter une cure de phlébotoniques quelques jours avant le départ. Le port de bas de contention qui comprime le mollet, améliore la circulation sanguine et est indispensable. Une bonne hydratation est une des clés pour un voyage serein. L’air de la cabine étant très sec, le risque de déshydratation est élevé. Buvez régulièrement pour fluidifier le sang et limiter le risque de formation de caillot susceptible de provoquer une thrombose. Évitez les positions en tailleur ou le croisement de jambes qui ralentit le flux sanguin. En cas d’antécédent d’embolie pulmonaire, votre médecin peut vous prescrire une injection d’héparine, qui est un anticoagulant du sang pour prévenir l’apparition des caillots.

Premiers secours à bord

Y a-t-il un médecin dans l’avion ? Pas toujours ! En revanche le personnel de cabine est formé aux gestes de premiers secours et a une trousse médicale servant à prendre en charge les incidents en tout genre. Un défibrillateur est aussi souvent du voyage en cas d’arrêt cardiaque. Les compagnies aériennes sont de plus en plus équipées d’un système pour se mettre en liaison avec un médecin à distance. Dans tous les cas, si vous souffrez de pathologie particulière, n’hésitez pas à informer les hôtesses pour améliorer votre vol. Mieux vaut éviter de prendre l’avion si votre maladie n’est pas stabilisée (notamment pour les personnes souffrant d’épilepsie ou de troubles psychologiques).

Certaines contre-indications sont fermes et ne vous permettent pas de prendre l’avion pour ne pas mettre votre santé en danger. Les personnes qui sont concernées sont :

  • Les femmes enceintes de plus de 7 ou 8 mois en fonction des compagnies et celles qui ont accouché moins d’une semaine avant le vol.
  • Les bébés de moins d’une semaine.
  • Les passionnées de plongée qui ont fait une séance intensive 24h avant le vol prévu.
  • Les personnes ayant subi une intervention chirurgicale moins de deux semaines avant la date de départ, surtout s’il s’agit d’une opération touchant l’abdomen.
  • Les malades souffrant d’une affection contagieuse comme la tuberculose.
  • Les personnes souffrant d’une maladie cardiaque grave ou d’une forte hypertension.
  • Les personnes présentant une anémie sévère.
  • Certaines maladies pulmonaires comme le pneumothorax pour éviter les risques d’asphyxie.

Pour votre confort

Vous avez gardé le mauvais souvenir d’un vol long courrier où vous avez grelotté dans votre siège et où vous ne vous sentiez pas à l’aise ? Voilà quelques conseils pour que le vol se passe comme dans un cocon :

  • Choisissez des vêtements décontractés comme un jogging pour être bien dans vos mouvements.
  • Pensez à prendre une deuxième paire de chaussettes pour que vous puissiez retirer vos chaussures sans avoir froid aux extrémités.
  • L’air de la cabine reste frais. Même si vous partez sous les tropiques, n’oubliez pas le pull pour votre vol.
  • Évitez de boire de l’eau gazeuse avant le départ et de manger trop gras pour éviter un inconfort intestinal. Évitez le café et pas d’alcool.
  • Prévoyez un petit coussin pour le confort de votre cou.
  • En cas de petit creux, vous pouvez glisser avant le départ des barres de céréales dans votre sac à main, surtout si vous n’êtes pas fan des menus servis dans l’avion.

Découvrez la coque de masque qui vous aide à mieux respirer sous votre masque !

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : Côté Santé.