« Vous avez 13-8 » : que signifient les deux chiffres de la tension artérielle ?

Pour beaucoup, la tension artérielle se résume à deux chiffres énoncés par leur médecin. Mais, justement, à quoi ces deux données correspondent-elles ? Éléments de réponse.
© Istock

Tension artérielle systolique et diastolique

  • Quand le cœur se contracte, il pousse le sang dans les artères et la pression monte jusqu’à un niveau maximum. On parle alors de tension systolique.
  • À l’inverse, quand le cœur se relâche, la tension baisse jusqu’à un niveau minimum appelé tension diastolique.
  • Quand le médecin ou le pharmacien énonce les deux chiffres de la tension, il donne en premier le chiffre de la pression maximale dans les artères et, en deuxième, celui de la pression minimale.

Tension artérielle : deux formats de lecture

Dans le langage courant, les deux chiffres sont mentionnés en centimètres de mercure (cmHg) mais la pression artérielle peut aussi s’exprimer en millimètres de mercure (mmHg). C’est l’unité qu’on lit sur les appareils de mesure (130-80 ou 140-90, etc.).

 

À savoir également : les appareils de mesure proposent aussi une troisième valeur, notée sous celles de la tension : celle des battements cardiaques par minute.

 

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : Hopital.fr