Vernis à ongles, attention danger ?

Publié par Stéphanie Koplowicz, Journaliste Santé le Lundi 22 Octobre 2012 : 00h00
Mis à jour le Mardi 08 Avril 2014 : 13h46

Rouge carmin, rose vif, orange ou même bleu, noir et vert…
Le vernis à ongles se décline en mille couleurs.

Précieux accessoire de la féminité,
il contient cependant des produits toxiques, comme le signale un récent rapport de la Commission européenne.

PUB

Vernis à ongles : un peu d’histoire

D’après les historiens, les plus anciens vernis à ongles remontent à plus de 3.000 ans avant Jésus-Christ. À cette époque, les Chinois teintaient leurs ongles de rouge ou de rose avec une laque faite notamment à base de gomme arabique et de blancs d'œufs.

Un peu plus tard, les Égyptiens ont coloré leurs ongles et le bout de leurs doigts avec une teinture brun-rouge à base de henné.

Pour le vernis à ongles tel que nous le connaissons, il faut attendre les années 20 et… la naissance de la peinture automobile, qui a directement inspiré Michelle Ménard, créatrice d’émaux de couleur à appliquer sur l’ongle.

PUB
PUB

Vernis à ongles : un trio toxique

Si sa composition a changé en cent ans, il arrive aujourd’hui encore que

le vernis à ongles recèle des produits toxiques, allergisants voire cancérigènes.

Ainsi, une enquête menée au printemps 2012 dans des salons de manucure de San Francisco par le Departement of Toxic Substances Control a révélé

la présence d’un trio toxique dans des vernis pourtant étiqueté « toxic free ».

  • Des formaldéhydes

     

    Ils sont répertoriés depuis 2004 comme « produits cancérigènes » par le Centre International de Recherche sur le Cancer.

    Très volatils, on les soupçonne de causer des problèmes respiratoires. Utilisés comme durcisseurs, ils sont tolérés jusqu’à une concentration de 5% dans les vernis. Cette proportion était dépassée dans les échantillons testés en Californie.

  • Du dibutyl phtalate (DBP)

     

    Un produit accusé d’être à la source de dysfonctionnements endocriniens.

    Son utilisation dans les cosmétiques est d’ailleurs interdite en Europe depuis 1976 !

  • Du toluène.

     

    Cette résine facilitant l’application du vernis à ongles est également montrée du doigt, jugée responsable d’allergies cutanées et respiratoires.

 

Les USA ne sont pas les seuls concernés : en juin 2012, le système d’échange rapide d'informations sur les produits dangereux de la Commission européenne (RAPEX) a également pointé du doigt des vernis à ongles bon marché vendus dans des solderies mais aussi dans des parfumeries reconnues.

 

La rédaction a sélectionné pour vous sur Amazon :
Publié par Stéphanie Koplowicz, Journaliste Santé le Lundi 22 Octobre 2012 : 00h00
Mis à jour le Mardi 08 Avril 2014 : 13h46
Source :
Professeur Dominique Tennstedt, Cliniques universitaires Saint-Luc, Bruxelles; Rapex, système d’échange rapide d'informations sur les produits dangereux de la Commission européenne, rapport de juin 2012.
PUB
PUB
A lire aussi
Allergies de contact : les bons réflexesPublié le 20/04/2015 - 07h00

Il va falloir ruser pour un chassé-croisé avec les allergènes… À vous d’adopter la bonne stratégie pour limiter l’apparition des symptômes. Le moyen le plus sûr de ne pas déclencher de réaction allergique reste l’éviction. Mais pour éviter le contact avec l’allergèneresponsable de vos maux et de vos démangeaisons qui n’en finissent pas, il faut déjà l’identifier en procédant étape par étape. Un véritable puzzle à reconstituer pour trouver la pièce manquante qui va vous permettre de vous soustraire à l’influence du responsable de ce que l’on...

Plus d'articles