Vaccin contre la grippe A : coïncidences ou réelles complications ?

Publié par Rédaction E-sante.fr le Lundi 23 Novembre 2009 : 01h00
Le vaccin contre la grippe A n'a pas été bien accueilli, tant par les professionnels de santé que par une bonne partie de la population. Comme pour l'association sclérose en plaques et vaccin contre l'hépatite B, on peut s'attendre à ce que la déclaration de nombreuses maladies soit attribuée au vaccin contre la grippe A, à commencer par le syndrome de Guillain Barré... Que disent les experts ?
PUB

Annonce inévitable d'effets secondaires vaccinaux, supposés ou réels

La campagne de vaccination contre la grippe A va très certainement être accusée d'effets secondaires indésirables et notamment de déclencher certaines maladies comme le syndrome de Guillain Barré. Aux scientifiques et aux experts de démontrer si ces maladies sont réellement ou non associées à la vaccination contre la grippe A. Ensuite, ce sera aux tribunaux de trancher.

PUB
PUB

Vaccination contre la grippe A : Prévisions des coïncidences ou " bruit de fond "

En attendant d'en savoir plus, une étude publiée dans le Lancet (prestigieuse revue scientifique internationale) nous donne de précieuses informations pour nous aider à interpréter l'annonce inévitable d'effets secondaires vaccinaux.

Des experts ont évalué la fréquence habituelle (ou les " coïncidences ") dans la population de certains événements qui pourraient être, à l'avenir, imputés au vaccin contre la grippe A pandémique. On peut ainsi savoir en théorie si telle ou telle maladie survenant dans les jours ou les semaines suivant une vaccination est réellement liée au vaccin. Il suffit que le nombre de cas d'une maladie soit supérieur au " bruit de fond " habituel (c'est-à-dire hors campagne de vaccination). On aboutit à ce modèle statistique :

Bruit de fond en dehors de toute campagne vaccinale OU nombre de cas attendus 6 semaines après la vaccination contre la grippe A d'1 million de personnes :

- Syndrome de Guillain Barré : 2,1 cas

- Névrite optique : 8,6 cas

- Sclérose en plaques : 28,5 cas

- Convulsions : 115 cas

- Avortements : 16.884

Autrement dit, on peut présenter ces complications sans se faire vacciner. La vaccination contre la grippe A augmentera le risque si les nombres de cas deviennent supérieurs à ceux indiqués ici. Il faut également s'attendre à une sur-déclaration des cas. Au final, les autorités sanitaires seront confrontées à de nombreuses difficultés de pharmacovigilance et la population doit en être informée.

Publié par Rédaction E-sante.fr le Lundi 23 Novembre 2009 : 01h00
Source : Black S. Lancet 2009 ; publication avancée en ligne le 31 octobre 2009 (DOI : 1016/S0140-6736(09)61877-8).
PUB
PUB
A lire aussi
La grippe attaque : la vaccination c'est maintenant !Publié le 20/11/2002 - 00h00

Les premiers cas de grippe viennent d'être détectés en France. C'est le moment ou jamais de vous faire vacciner. N'attendez pas qu'il soit trop tard : sachez qu'il existe un délai de quinze jours entre l'acte vaccinal et l'immunisation effective contre le virus. Vrai ou faux : testez avec nous...

Grippe A : vaccination et polémiquesPublié le 02/11/2009 - 00h00

La vaccination contre la grippe A a débuté dans les hôpitaux. Elle s'adresse actuellement en priorité aux professionnels de santé et aux femmes enceintes. Mais prochainement, le reste de la population sera invité à se faire vacciner contre la grippe A, elle aussi. La mise en oeuvre du plan...

Vaccins : les 10 réponses essentiellesPublié le 17/02/2016 - 16h32

L’Organisation Mondiale de la Santé estime que les vaccins sauvent 2 à 3 millions de vie chaque année mais 20 à 30% des Français hésitent à se faire vacciner. La ministre de la Santé a décidé de faire de 2016 « l’année d’enjeu de la vaccination » avec, au programme, un débat...

Plus d'articles