Vacances en bord de mer : faites-en une vraie cure santé !

© Istock

Le sable, les embruns, le soleil, les poissons et crustacés…  En bord de mer, toutes les conditions sont réunies pour des vacances synonymes d’énergie, de détente et de santé au top ! Profitez-en…

PUB

Vacances en bord de mer : le bon air du large

« En bord de mer, l’air marin est très iodé mais également extrêmement pur, bien oxygéné, et exempt de germes. Il stimule les capacités respiratoires, facilite la digestion et le travail du cœur », explique Marie-Noëlle Veillet-Berry, naturopathe, sophrologue et Directrice du Centre Alliance Pornic.

Avec 7 à 70 fois moins de poussières qu’en ville, et jusqu’à 200 fois moins de dioxyde de carbone, il nous pousse à remplir amplement nos poumons. Cet air si propre grâce aux vents est aussi enrichi en oxygène car la pression atmosphérique y est importante. Il regorge également, grâce aux petites bulles d’eau de mer qui éclatent en surface, de minéraux et oligo-éléments présents dans l’eau, qui forment un « aérosol naturel » favorisant la dilatation des capillaires sanguins, et accélérant les échanges entre l’organisme et le milieu marin.

PUB
PUB

Quant aux ions négatifs, présents en très forte quantité (notamment quand la mer se jette sur les rochers), leurs effets toniques et anti-stress sont prouvés : le rythme cardiaque, notamment, se ralentit chez la plupart des personnes.

« L’air de la mer calme le système nerveux, sauf chez certaines personnes, qu’il peut à l’inverse énerver, sans doute grâce aux effets de l’iode (qui agit sur la glande thyroïde). Certains endroits sont d’ailleurs vraiment très toniques, explique M.N. Veiller-Berry, notamment ceux où, quand la mer se retire, elle laisse apparaître beaucoup d’algues, très riches en iode ».

Marcher dans le sable

L’été, il faut « laisser vivre ses pieds » en liberté ! Marcher pieds nus renforce en effet leurs muscles (qui joueront mieux leur rôle de stabilisateurs) ainsi que ceux des chevilles et des jambes, tout en ménageant les articulations, qui sont bien moins sollicitées qu’avec les chaussures à talons que nous portons le reste de l’année !

L’effet du sable est lui aussi bénéfique, car il masse et gomme la plante des pieds : adieu cors et durillons liés au frottement des chaussures serrées, ainsi que les mycoses récurrentes en atmosphère humide ! La corne se développera peu à peu pour rendre le pied plus résistant.

Quant au déroulé du pied, il se révèle bien meilleur sur un terrain irrégulier comme le sable, et relance activement la circulation sanguine dans les membres inférieurs, ce qui allège (et affine) la jambe. Et comme les chocs sont atténués, le dos est soulagé. L’équilibre et la coordination sont également améliorés car tout le corps doit s’adapter et compenser les irrégularités du sol. C’est un travail de proprioception bénéfique à tous, particulièrement recommandé aux plus jeunes mais aussi aux personnes âgées.

Publié le 08 Juillet 2016 | Mis à jour le 18 Juillet 2016
Auteurs : Isabelle Delaleu, journaliste santé et nutrition
Source : Marie-Noëlle Veillet-Berry, naturopathe, sophrologue et Directrice du Centre Alliance Pornic