Urticaire solaire et lucite, les autres risques du soleil...
Sommaire

La lucite estivale

Il s'agit de l'un des troubles les plus courants dus au soleil. Là encore, les femmes sont un peu plus souvent touchées que les hommes. Mais la lucite est également plus fréquente chez les personnes qui ne s'exposent pas régulièrement au soleil.

Les manifestations de la lucite ressemblent à celles de l'urticaire : des renflements rouges et des plaques irrégulières, avec des démangeaisons. Le décolleté, les avant-bras, les épaules et le dessus des mains et des pieds sont des zones classiquement touchées.

Elles surviennent généralement après 30 minutes d'exposition au soleil. Attention, de nouvelles plaques peuvent continuer à apparaître plusieurs heures après, voire quelques jours après l'exposition. Elles mettent longtemps à disparaître, environ une semaine.

La sensibilité à développer une lucite tend parfois à s'atténuer avec le temps.

Que faire si l'on développe l'une de ces réactions au soleil : urticaire solaire ou lucite ?

  • Il faut se mettre à l'ombre, bien à l'abri du soleil, et y rester pendant plusieurs jours.
  • Par précaution (les UV traversent aussi les nuages et se reflètent facilement), appliquez aussi une bonne protection solaire à l'ombre.
  • Et si la réaction est très sévère, n'hésitez pas à consulter un médecin.

À savoir :

Certaines maladies comme le lupus érythémateux disséminé ou certaines porphyries peuvent aussi induire une réaction cutanée à la lumière solaire.

Enfin, certaines personnes ont une prédisposition héréditaire à ces réactions.

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : Manuel Merck, Editions Larousse.