Trop de pollution... à l'intérieur
Sommaire

Beaucoup trop de polluant benzène

  • Les teneurs en dioxydes d'azote (N02) sont relativement faibles. Elles sont plus basses en été qu'en hiver et plus élevées dans les habitats équipés d'une cuisinière à gaz.

  • Les concentrations en benzène sont en revanche très élevées et ont augmenté de façon alarmante. Ce composé cancérigène est davantage présent en hiver à l'intérieur des domiciles, mais aussi en cas de tabagisme passif, de travaux de peinture, d'activités de ménage et de bricolage.

  • Les concentrations moyennes en dioxyde de carbone sont relativement faibles, mais n'oublions pas que ce gaz est la principale cause d'accidents domestiques par intoxication.

  • Quant aux concentrations en ozone et en formaldéhyde, si elles ne semblent pas très élevées, elles doivent faire l'objet d'une surveillance accrue en raison de leur propriété cancérigène.

    En conclusion, la pollution à l'intérieur de nos domiciles et des autres locaux, professionnels par exemple, est réelle et conséquente. Surveillance, suivi et limitation sont indispensables.

    En pratique, aérez tous les jours chaque pièce où vous vivez (domicile, lieux de travail) et encore plus particulièrement l'hiver. Même s'il fait froid dehors, c'est indispensable ! Et enfin bannissez strictement tout tabagisme à l'intérieur ! Comme polluant, il n'y a pas pire que la fumée de cigarettes, laquelle est en plus un puissant cancérigène. Et c'est l'une des principales sources de benzène !

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : Académie de médecine, étude présentée par les Prs Frédérique Grimaldi et Alain Viala, janvier 2007.