Les tout-petits respirent un air trop pollué dans leur poussette

© Fotolia

En poussette, les nourrissons se retrouvent à hauteur des pots d’échappement. Ils respirent donc un air très pollué en microparticules

Publicité

Jusqu’à six fois le seuil maximal recommandé !

Comme en attestent des capteurs de microparticules placés sur des poussettes par l’Association Santé Environnement France, la pollution n’a rien d’anodin : à hauteur d’un bébé et en centre-ville, elle atteint jusqu’à six fois le seuil maximal recommandé par l’Organisation Mondiale de la Santé (60 µg/m3 de microparticules). Or l’expérience a été menée à Aix en Provence, dans des endroits fréquentés par les enfants : école, bibliothèque…

Publicité
Publicité

La pollution en microparticules a des effets délétères sur la santé

Augmentation du risque de survenue d’un asthme, d’une allergie ou d’une infection respiratoire… Tels sont les principaux risques encourus par les enfants soumis à la pollution automobile. En effet, ces microparticules sont d’autant plus dangereuses qu’elles pénètrent profondément dans les poumons. Une bonne raison pour emprunter, de préférence, les rues à moindre trafic. Pour ne jamais s’arrêter à proximité d’un véhicule stationné avec le moteur allumé. Pour vite passer son chemin quand on remarque un automobiliste prêt à démarrer… Et pour éviter soi-même de sortir sa voiture pour un court trajet, au risque de polluer les enfants des autres, cette fois !

Publié par Rédaction E-sante.fr le Jeudi 31 Mars 2011 : 09h53
Mis à jour le Jeudi 31 Mars 2011 : 10h05
Source : Sources : Etude de l’association santé environnement France (Asef), mars 2011.
PUB
PUB

Contenus sponsorisés