Le tabac augmente le risque de tentative de suicide

Publié le 30 Avril 2015 à 11h20 par Rédaction E-sante.fr
C’est un fait avéré, il y a plus de fumeurs parmi les personnes atteintes de dépression. Or le tabac n’a rien d’un antidépresseur, au contraire, il aggrave les troubles psychologiques et augmente même le risque de tentative de suicide.

La tentative de suicide est plus fréquente chez les fumeurs

Pour attester de cette augmentation du risque de tentative de suicide chez les fumeurs, 30.000 personnes ont été suivies durant 4 ans. Indépendamment de toute caractéristique sociodémographique, des antécédents de maladies psychiatriques et d’une éventuelle tentative de suicide antérieure, les fumeurs sont plus nombreux que les non-fumeurs à vouloir mettre fin à leurs jours. Letabac est donc bien un facteur de risque indépendant du passage à l’acte.

Côté mécanisme, les chercheurs suggèrent que cet effet du tabac est lié à l’hypoxie cérébrale (le tabac réduisant l’oxygénation du cerveau).

L’initiation et la reprise du tabac sont les périodes les plus à risque

Ce surrisque suicidaire est présent à tout moment chez les fumeurs, mais il est encore plus important chez les personnes qui débutent ou qui reprennent leur tabagisme après un arrêt, avec 4 fois plus de risques de tentative de suicide par rapport aux non-fumeurs.

Le tabac est donc particulièrement déconseillé aux personnes souffrant d’une fragilité psychologique. Contrairement aux idées reçues, le tabac n’aide pas à lutter contre le stress ou l’anxiété, c’est l’inverse : le tabac rend anxieux, anxiété qui est à son comble lorsque l’on ne peut pas fumer une cigarette. C’est un des effets de la dépendance.

Source : Berlin I et coll., Plos One, Published: April 07, 2015, DOI: 10.1371/journal.pone.0122607, http://www.plosone.org/article/Authors/info:doi/10.1371/journal.pone.0122607.
La rédaction vous recommande sur Amazon :