Suis-je boulimique ? Quels sont les vrais signes de la boulimie ?

Un paquet de biscuits qui disparaît trop vite, et on se dit vite qu’on est boulimique.

Mais il y a une grosse différence entre un rapport pas très sain à la nourriture, et le trouble du comportement sérieux que constitue la boulimie.

PUB

Qui dit boulimie, dit crises

La boulimie ne va pas sans crises, qui sont sa caractéristique principale.

On parle ici de perte complète du contrôle par rapport à la nourriture. Pas une « envie » à laquelle il est difficile de résister, mais un vrai abandon de tout ce qui n’est pas l’impulsion de manger.

Ces crises sont temporaires par définition, généralement quelques minutes ; mais elles peuvent se dérouler plusieurs fois par jour. C’est en tout cas très différent du grignotage, ou du fait de se « venger » d’une contrariété sur un paquet de biscuits ou un pot de crème glacée…

PUB
PUB

Quelles quantités de nourriture ?

Elles sont très importantes – au cours d’une crise on peut absorber autant que pendant une journée normale, ou même plus.

Cette question de la quantité absorbée est importante. En effet, elle fait honte aux personnes souffrant de boulimie, qui hésitent du coup à en parler, même à leur médecin. Pourtant, objectiver le problème est important pour faire le bilan du problème.

Boulimie et envie de maigrir

Un autre critère important permet de conclure à l’existence d’une boulimie : celui de la volonté de maîtriser son poids.

C’est la coexistence de crises et de différentes stratégies pour maîtriser le poids qui fait la boulimie.

Les personnes touchées se font souvent vomir pour éliminer la nourriture ; l’utilisation excessive de laxatifs est aussi souvent présente. Certains font aussi de l’exercice physique à outrance pour éliminer les calories.

Quand les crises de compulsion alimentaire sont présentes, sans tentatives de maîtriser le poids, on parle d’hyperphagie. Les personnes qui en souffrent ont un poids bien trop élevé, alors que la boulimie maintient un poids normal, voire inférieur à la normale.

Publié par Marion Garteiser, journaliste santé le Lundi 06 Octobre 2014 : 09h24
Mis à jour le Lundi 06 Octobre 2014 : 17h19
Source : Dr Dereau, Médecin Chef d'Unité à la Clinique La Ramée à Bruxelles.
La rédaction vous recommande sur Amazon :