Substituts nicotiniques : à maintenir hors de portée des enfants

© getty

Si vous avez pris l’excellente résolution d’en finir avec le tabac et que vous utilisez des substituts nicotiniques, veillez bien à ce qu’ils soient hors de portée de vos enfants.

Les centres antipoison rapportent régulièrement des cas d’intoxication chez des petits de moins de 4 ans.

PUB

Des risques d’intoxication grave chez les jeunes enfants

Qu’ils se présentent sous la forme de patchs, de gommes à mâcher, de comprimés ou de sprays, les substituts nicotiniques sont des produits rattachés aux médicaments. Ils contiennent de la nicotine et nécessitent de respecter certaines précautions : posologie, effets indésirables, etc.

Et comme tout médicament, ils doivent rester hors de portée des enfants, ce qui n’est pas toujours le cas.

En effet, la revue Prescrire indique qu’entre 2000 et 2010, les centres antipoison ont recensé 318 cas d’enfants intoxiqués par des substituts nicotiniques. Un tiers de ces enfants avaient moins de 4 ans et les produits les plus souvent à l’origine d’intoxication grave étaient des comprimés sublinguaux et des gommes à mâcher. Aux États-Unis, ce sont 1.768 cas qui ont été rapportés entre 2006 et 2008 par les 61 centres antipoison du pays, le plus souvent chez des enfants de moins de 3 ans.

PUB
PUB

Quels effets chez l’enfant ?

Chez le jeune enfant, l’absorption de nicotine, même à des concentrations très faibles, peutprovoquer des nausées, des vomissements et des diarrhées.

À plus forte dose, des effets sur les systèmes cardiovasculaire et respiratoire sont à craindre, avec notamment tachycardie, hypertension artérielle, convulsions, voire dépression respiratoire.

Par simple curiosité ou attirés par leur aspect de bonbons, les enfants peuvent se retrouver en contact avec ces dispositifs d’aide à l’arrêt du tabac.

Une seule solution, ne jamais les laisser à portée des enfants, mais les ranger soigneusement comme les autres médicaments et jeter les patchs dans une poubelle fermée après utilisation car même usagés, ils peuvent encore diffuser de la nicotine en dose suffisante pour induire des effets indésirables chez les enfants.

Soyez donc prudent(e) et bravo pour votre décision d’arrêter de fumer !

Publié le 06 Janvier 2014 | Mis à jour le 06 Janvier 2014
Auteur(s) : Rédaction E-sante.fr
Source : Revue Prescrire, janvier 2014.
Voir + de sources
Le Point, 2 janvier 2014.
PUB
PUB

Contenus sponsorisés