Soleil, Ultraviolets : mi-anges mi-démons

On aime le soleil, il nous fait du bien. Mais point trop n'en faut ! Les résultats d'une nouvelle expertise sont formels : « l'exposition aux ultraviolets (UV), qu'ils soient d'origine naturelle ou artificielle (cabine et banc de bronzage), est cancérigène (= source de cancer)».
PUB

L'engouement très vif pour les expositions solaires lors des périodes de loisirs continue sa forte progression. Les cabines de bronzage sont également de plus en plus fréquentées. Parallèlement, on assiste à une augmentation constante des cancers cutanés, avec 80.000 nouveaux cas diagnostiqués chaque année en France. Quant au mélanome, cancer cutané le plus sévère, le nombre de nouveaux cas apparus cette année atteint déjà les 8.000. Soulignons qu'en 2000, le mélanome a été responsable de 1.364 décès. Or, l'exposition solaire est maintenant considérée comme une cause majeure de mélanome et un facteur de risque étroitement associé dans la survenue d'autres cancers cutanés (carcinome épidermoïde et cancer basocellulaire).

PUB
PUB

Cette réalité est de nouveau confirmée. En avril 2004, les ministères de la Santé et de l'Environnement ont demandé une expertise des données concernant l'exposition et les risques sanitaires imputables à l'exposition aux UV. Menée conjointement par l'Agence française de sécurité sanitaire environnementale (Afsse), l'Institut national de veille sanitaire (InVS) et l'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps), la conclusion de cette étude est que l'exposition aux UV augmente le risque de cancer cutané. En d'autres termes, les UV sont cancérigènes. Les experts soulignent que le bronzage artificiel en cabine augmente, lui aussi, le risque de développer un mélanome et que le risque est d'autant plus grand que l'exposition intervient durant la petite enfance, en particulier pour les peaux claires.

Les données sur les comportements des Français et l'utilisation des bancs solaires étant limitées, la mise en place d'un observatoire de l'exposition aux UV a été expressément recommandée. Selon les experts, il faudrait davantage « sensibiliser la population à ce problème afin de les inciter à limiter les expositions au soleil, voire les inciter à renoncer à l'utilisation des cabines solaires ».

Pour en savoir plusSite de l'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé : http://agmed.sante.gouv.fr

Publié le 16 Août 2005
Auteur(s) : Rédaction E-sante.fr
Source : Communiqué de presse de l'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps), 9 août 2005.