Soleil ou pas, pas de ski sans lunettes !

Ophtalmie des neiges et kérato-conjonctivite aux UV peuvent gâcher vos vacances aux sports d'hiver. La prévention est simple, ne vous séparez jamais de vos lunettes de soleil, même par temps couvert.
PUB

La neige réfléchit 80% des rayons lumineux

Et tous les 1000 mètres d'altitude, les rayons UV augmentent de 10%.

Fortement réfléchis par la neige (au même titre que l'eau, le sable, les lampes à bronzer et les soudures à l'arc électrique), les UV représentent un grand danger pour les yeux.

En l'absence de port de lunettes de qualité protégeant des UV, deux types d'affections surviennent fréquemment : l'ophtalmie des neiges et la kérato-conjonctivite aux UV.

PUB
PUB

L'ophtalmie des neiges

Elle correspond à une érosion de l'épithélium de la cornée.

Très douloureuse et de début brutal, elle survient plusieurs heures après l'exposition des yeux au soleil, souvent la nuit et au retour d'un week-end au ski sans port de lunettes solaires.

L'ophtalmie des neiges se reconnaît facilement lors du diagnostic à un larmoiement, une photophobie (gêne à la lumière), un blépharospasme (contractions involontaires des muscles des paupières) et une sensation d'avoir un corps étranger dans les yeux.

Que le week-end en montagne soit ensoleillé ou non, le risque est là car les UV traversent facilement le filtre des nuages.

Heureusement, la guérison est le plus souvent sans séquelle en 48 heures environ.

Publié le 03 Mars 2004 | Mis à jour le 08 Janvier 2016
Auteurs : Rédaction E-sante.fr
Source : FMC, Le Quotidien du Médecin, n°7460, 21 janvier 2004.