Soleil : 6 Français sur 10 n’appliquent pas assez souvent de crème solaire

© Adobe Stock

En matière de protection solaire, les Français et les Françaises accumulent les mauvais réflexes. C'est ce que révèle une enquête réalisée par l'Institut national du Cancer.

PUB

Face au soleil, les Français.es ne sont pas forcément des modèles de sagesse. En témoignent les résultats du Baromètre Cancer 2015, réalisé par l'Institut national du Cancer (INCa) auprès de 3 931 personnes.

9 individus sur 10 sont capables d'identifier les rayons UV comme un facteur de risque de cancer de la peau. Ils savent aussi reconnaître les horaires d'exposition les plus dangereux (12 h-16 h). Mais ces bons résultats sont minoritaires : en France, les idées reçues et les mauvaises habitudes ont encore la vie dure.

Crème solaire, lunette, chapeau…

Du côté des pratiques, les campagnes de prévention peinent visiblement à porter leurs fruits. La meilleure méthode, pour éviter les coups de soleil, consiste à rester à l'ombre et à éviter le soleil aux horaires les plus à risque (12 h-16 h). Dans les faits, une minorité de Français.es avoue y recourir systématiquement.

Les lunettes de soleil ont un peu plus de succès – près de 7 personnes sur 10 les arborent systématiquement ou souvent. On ne peut pas en dire autant du port du chapeau ou de la casquette, également recommandé.

PUB
PUB

Mais c'est sans doute l'application régulière de crème solaire qui inquiète le plus. Seul.e.s 14 % des sondé.e.s en mettent systématiquement toutes les deux heures, conformément aux recommandations, et un quart respectent "souvent" ce rythme.

Un chiffre permet de comprendre cela : 10 % estiment qu'une seule application quotidienne suffit à être protégé.e… Résultat : trois quarts de la population "brûlent" dès les premières expositions estivales. Or, plus on prend de coups de soleil, plus on est exposé au risque de développer un cancer de la peau.

Des idées reçues dangereuses

Ces mauvais réflexes s'expliquent en partie par les idées reçues qui circulent largement au sein des groupes interrogés. Un quart des personnes interrogées estime que les UV artificiels préparent la peau avant l'été.

Le bronzage artificiel n'a pas l'effet protecteur de celui obtenu par une exposition aux rayons naturels. Au contraire, il est jugé comme favorisant le développement des cancers cutanés.

Plus inquiétant, un.e Français.e sur cinq pense qu'attraper un coup de soleil permet de préparer sa peau, en la rendant moins vulnérable par la suite. Ce qui est totalement faux, dans la mesure où il s'agit d'une brûlure. Bien loin de renforcer l'épiderme, cela le fragilise durablement.

Le problème, c'est que ces idées reçues représentent un danger réel pour la peau de la population : en ne se protégeant pas, elle favorise son vieillissement prématuré et le développement de lésions cancéreuses.

Les enfants bien protégés

Une lueur d'espoir émerge tout de même de cette enquête : les parents se montrent plus zélés quand il s'agit de protéger leurs enfants. 98 % leur font porter souvent ou systématiquement un chapeau ou une casquette et presque autant les poussent à éviter le soleil aux horaires à risque.

Un peu moins nombreuses sont les familles qui recourent souvent aux vêtements couvrants et à la crème solaire. Les lunettes solaires sont, malheureusement, loin d'être systématiques chez les enfants.

Seul problème : les adultes se montrent encore assez nonchalants vis-à-vis des coups de soleil qui touchent nos chères têtes blondes. Parmi les sondé.e.s, 41 % pensent que ceux-ci n'auront pas de conséquences à long terme s'ils sont bien soignés. Pourtant, ils augmentent fortement le risque de cancer cutané à l'âge adulte…

Publié par Audrey Vaugrente, journaliste santé le Lundi 16 Juillet 2018 : 15h07
Source : Baromètre Cancer 2015, Institut National du Cancer
PUB
PUB

Contenus sponsorisés