Et si on pouvait décider de bien vieillir ?

Bien vieillir, c'est tout autre chose que de vouloir rester jeune, d'avoir l'air jeune. Il vient inexorablement un âge où ce n'est plus possible. Vieillir ne semble souvent pas enviable dans notre société. Et pourtant, un livre " j'ai décidé de bien vieillir " de Claudine Badey-Rodriguez (1) aborde ce thème avec enthousiasme et subtilité.
PUB

Bien vieillir, c'est parfaitement possible !

Ce qui fait déjà plaisir, et qui est clairement exprimé dans ce livre, c'est de s'apercevoir que oui, on peut bien vieillir : ' L'espérance de vie sans incapacité progresse plus rapidement que l'espérance de vie globale '.

Et puis, la question la plus intéressante, ce n'est pas tellement de vous conseiller de rester mince, de ne pas fumer ni boire trop d'alcool, de faire du sport et de manger équilibré (5 fruits et légumes par jour au moins !)... c'est plutôt de se demander ce qui, psychologiquement, peut nous permettre d'envisager une vieillesse heureuse.

PUB
PUB

L'ouvrage fait le tour des facteurs psychologiques aidant à une approche plus positive de l'avancée en âge comme l'optimisme, la réduction du stress, le développement d'une vie intérieure, la capacité à faire face aux différentes crises et transitions de vie.

Il semblerait que 3 stratégies permettent de mieux vieillir. C'est ce qui a été observé chez des personnes qui justement vieillissent bien.

Pour bien vieillir, la première stratégie est la sélection

Il s'agit de ne pas vouloir tout faire, tout réussir, mais de choisir vos activités en fonction de vos moyens, de vos envies et des contraintes concrètes. L'avantage de cette stratégie, c'est que vous investissez vos moyens, votre énergie, dans quelques projets, dans quelques activités que vous réussirez bien mieux, plutôt que de saupoudrer votre énergie un peu dans tous les domaines. Pour cela, il faut un peu d'humilité : on ne peut pas être bon partout, il faut choisir. Notez que cette stratégie serait assez valable aussi pour les personnes jeunes et que sans nul doute, c'est tôt que l'on peut se préparer à bien vieillir.

Un exemple : Ghislaine, 76 ans, a choisi de continuer à prendre des cours d'espagnol. Elle apprenait aussi l'anglais, mais elle a décidé de s'en tenir à l'espagnol, surtout parce que les cours sont plus près de chez elle, et que l'ambiance est très joyeuse.

Publié le 25 Mai 2009 | Mis à jour le 28 Juillet 2011
Auteur(s) : Dr Catherine Solano