Sexualité : les hommes simulent aussi !

© getty

Les femmes sont réputées savoir mentir, embobiner et simuler en amour ! Ce n'est pas forcément faux à 100%, mais ça ne signifie pas que les hommes soient blancs comme neige... Contrairement aux idées reçues, les hommes aussi simulent le plaisir… et l'avouent !

PUB

Ce qui est nouveau, c'est que les hommes d’aujourd’hui osent enfin être ce qu'ils sont. Les hommes des générations précédentes auraient eu du mal à tout avouer ! Aujourd'hui, ils disent haut et fort : nous aussi, nous sommes des êtres humains, pas des robots. Déjà dans le rapport Hite sur les hommes de Shere Hite, paru en 1981, certains hommes affirmaient mimer l'orgasme masculin : « … Je le fais comme le font les femmes, avec sentiment et emphase. » Et d'après une étude française sur les comportements sexuels en France, lancée en 1992, seuls 47% des hommes affirment parvenir toujours à l'orgasme lors d'un rapport sexuel de pénétration vaginale. Tous les autres ont, parfois, des pannes de plaisir ! C'est bien là qu'ils peuvent décider de jouer un rôle. 3% disent même ne jamais parvenir à l'orgasme lors d'un rapport sexuel vaginal.

Rapport sexuel : comment font-ils pour simuler ?

Ce n'est pas si compliqué qu'il y paraît. La plupart des femmes affirment ne pas ressentir l'éjaculation de leur partenaire. Alors, quelques gémissements, quelques soubresauts, et, d'après eux, elle n'y voit que du feu ! D'autant plus que l'utilisation du préservatif escamote la question de l'éjaculation !« Il m'est arrivé de simuler… (…). Je lui glissais deux ou trois gémissements plus « appuyés »… » ("sea sex and fun", recueil de témoignages des 25-35 ans, aux éditions Leduc S.) « Je lui fais croire, en effectuant un profond mouvement de va-et-vient, de plus en plus vite, jusqu'à ce qu'elle pense que j'ai éjaculé, puis, je reste dans cette position, le pénis profond en elle, jusqu'à ce qu'il débande. »

PUB
PUB

Pourquoi simuler un orgasme quand on est un homme ?

Pour faire monter l’excitation : «Personnellement, j'ai déjà tenté une simulation pour me mettre en condition, ça me « motive » dans mon imaginaire, ça me permet d'aller plus loin.» confie un témoin.

Pour cacher un manque de forme : «Cela m'est déjà arrivé de simuler parce que ce je n'étais pas au top, je n'y arrivais pas et je voulais accélérer l'histoire. C'était moi qui n'étais pas dans mon assiette (souvent à la suite d'une soirée beaucoup trop arrosée)» témoigne un autre.

Quand ils recherchent le désir avant tout : «Cela m'arrive de simuler pour en finir plus vite avec cette gymnastique ! En fait, ce que j'aime, c'est le désir….»

Quand c'est loin d'être palpitant ! «De temps en temps, je fais semblant d'avoir un orgasme quand je m'ennuie et quand je veux en finir. »

Pour camoufler une éjaculation trop rapide. «Je fais semblant d'avoir un orgasme quand j'ai eu une éjaculation précoce, que j'ai continué à aller et venir en semi-érection, et que je suis en train de perdre tout à fait mon érection. Je continue après l'orgasme pour prouver que je peux le faire mais, quand il devient évident que je vais très vite avoir entièrement débandé, je fais semblant d'avoir un orgasme. Ainsi, on peut croire que j'ai tenu plus longtemps que je ne l'ai réellement fait. »

Pour aider sa partenaire. « il m'est arrivé de simuler pour « aider » la fille à jouir. Quand je sentais que son plaisir montait, montait, (…) pour l'exciter. Et ça marche ! Je ne vois pas où est le problème dans la mesure où je n'ai jamais simulé « par mensonge ».

Pour qu'elle soit contente. «J'ai plusieurs fois fait semblant d'avoir des orgasmes, surtout parce que ma partenaire était une femme adorable, très agréable et que je l'aimais vraiment beaucoup.(…) Je sentais qu'elle serait déçue si elle savait que je n'y étais pas arrivé, alors, j'ai fait semblant.»

Finalement, les hommes simulent surtout pour faire plaisir à leur partenaire ! C'est donc la même raison que celle invoquée par les femmes lorsqu'elles miment le septième ciel. Alors, loin des idées reçues, les hommes et les femmes se ressemblent peut-être beaucoup plus qu'on ne l'imagine !

Publié par Dr Catherine Solano le Mercredi 21 Mai 2003 : 02h00
Mis à jour le Jeudi 23 Juin 2016 : 12h30