La sexualité, ça sert à quoi ?

© Istock

Faire l’amour, c’est peut-être l’activité de loisir la plus répandue dans le monde chez les adultes. D’autant qu’elle est gratuite et facilement disponible (à condition d’avoir un partenaire !). Mais au-delà de tous les conseils que l’on peut lire ou entendre, à quoi sert-elle finalement cette sexualité ?

Publicité

La sexualité a pour but de nous reproduire

Le premier rôle de la sexualité est biologique. Elle sert à nous reproduire.

Notre corps étant mortel, la force de la vie le pousse à se reproduire pour que notre espèce persiste sur terre. C’est pour cela que la sexualité est une force très puissante ! C’est une force de vie qui lutte contre la mort. Cela permet de comprendre pourquoi, même quand on ne souhaite pas consciemment d’enfant, cette force cherche en quelque sorte à nous piéger. Nous faire oublier la contraception ou le bon sens… A nous de savoir en tenir compte.

Publicité
Publicité

La sexualité sert à nous attacher à notre partenaire pour former un couple solide

Quand vous faites l’amour avec quelqu’un régulièrement, vous vous attachez sentimentalement à cette personne.

Vous lui faites de plus en plus confiance, vous ressentez des sentiments de plus en plus forts. C’est dû au fait que l’ocytocine, hormone produite pendant l’amour, est une hormone d’attachement. Son but, ce n’est pas tellement de vous rendre amoureux, même si c’est agréable ; son but c’est d’attacher deux membres d’un couple pour les faire former une entité plus solide capable d’élever des enfants jusqu’à ce qu’ils deviennent autonomes.

Dans les temps anciens, une mère ou un père seul était beaucoup plus fragile, et l’enfant courait plus de risque de ne pas pouvoir atteindre l’âge adulte. Cette fragilité persiste hélas aujourd’hui et l’on sait par exemple que les familles monoparentales sont plus souvent soumises à une grande pauvreté.

Le but de la force sexuelle est encore ici de nous permettre d’amener nos descendants à l’âge adulte avec la plus grande chance de réussite possible, et celle de produire à leur tour une descendance.

Publié par Dr Catherine Solano - médecin et sexologue le Vendredi 28 Octobre 2016 : 15h28
Mis à jour le Jeudi 19 Janvier 2017 : 12h00
Source : Les trois cerveaux sexuels. Dr Catherine Solano Editions Robert Laffont.