Schizophrénie : une maladie qui fait peur

Publié par Cécile Audigier le Mercredi 10 Décembre 2003 : 01h00
Tout le monde a déjà entendu parler de cette maladie mentale, sans vraiment savoir à quoi elle correspond. Elle touche pourtant plus de 1% de la population mais suscite toujours l'incompréhension et la peur. Faisons le point !
PUB

Etre schizophrène

Il n'existe pas une forme de schizophrénie, mais plusieurs. Cependant, la maladie implique dans tous les cas une perte de contact avec la réalité. Les symptômes de la maladie sont généralement subdivisés en 4 groupes :

  • Symptômes positifs : hallucinations, délires, paranoïa. Le patient entend des voix ou voit des choses, il développe des idées interprétatives (on lui envoie des messages, des personnes le suivent, etc.). Les troubles de la pensée sont la manifestation la plus évidente de la schizophrénie, submergé par des idées délirantes, le malade se croit souvent victime d'un complot ou imagine que chacun de ses actes est surveillé par une entité. Il peut exister une incohérence entre comportement et discours, ainsi un schizophrène peut rire pendant qu'il parle d'événements tragiques ou effrayants
  • Symptômes négatifs : perte de motivation, apathie, diminution de l'affectivité, trouble de la communication.
  • Symptômes cognitifs : perte de logique et de raisonnement.
  • Symptômes affectifs : dépression, anxiété, découragement.
PUB
PUB

Prévisible ou pas ?

Il n'existe pas un type de personnalité prédéterminé à la maladie. En général, les premiers troubles se déclarent dans l'adolescence ou chez les jeunes adultes et l'apparition des symptômes peut être progressive comme très soudaine. Des signes avant-coureurs sont cependant détectables tels que des troubles du sommeil, une confusion entre le jour et la nuit, un repli sur soi, l'isolement, l'indifférence au monde extérieur, une hostilité, de la méfiance, une terreur, des réactions exagérées face à la désapprobation de l'entourage Ces premiers changements précèdent une véritable psychose, point de rupture entre la vie « d'avant » et la vie « d'après ». Quelle est l'origine de ces troubles ? La schizophrénie fait encore l'objet de nombreuses recherches pour déterminer les facteurs déclenchant de la maladie car il n'y pas qu'un seul déclencheur, les troubles ont une origine multifactorielle : facteur génétique, vulnérabilité au stress, etc.

Publié par Cécile Audigier le Mercredi 10 Décembre 2003 : 01h00
Source : Dossier de presse du PEPS (Programme d'Emancipation des Patients souffrant de Schizophrénie), octobre 2003.
PUB
PUB
A lire aussi
SchizophréniePublié le 06/09/2001 - 00h00

La schizophrénie est une maladie du cerveau. Ce n'est pas une maladie de l'âme, ni un manque de volonté, ni une double personnalité (maladie très rare à laquelle on a longtemps et faussement associé la schizophrénie), mais bien un "défaut" de certains circuits neuronaux du cerveau.

Repérer les signes de la schizophréniePublié le 10/01/2002 - 00h00

La schizophrénie est une maladie mentale frappant surtout les adolescents et les adultes jeunes. Touchant environ 2 % de la population mondiale, cette pathologie nécessite un suivi médical et thérapeutique soutenu. Il est primordial de déceler très tôt les signes d'une entrée en...

Schizophrénie : les nouveaux traitements améliorent le pronosticPublié le 19/02/2001 - 00h00

La schizophrénie est une maladie psychotique grave, regroupant un ensemble de troubles mentaux polymorphes, dominé par un syndrome délirant et une désorganisation de la pensée. Elle peut entraîner une perturbation importante de la vie relationnelle, familiale et sociale. Elle frappeessentiellement les sujets jeunes et évolue le plus souvent de manière progressive. Les neuroleptiques ou antipsychotiques permettent d'améliorer les troubles, en association avec une prise en charge psychologique. Il devient aujourd'hui possible d'envisager une réinsertion sociale de ces...

Changement de personnalitéPublié le 06/09/2001 - 00h00

Une personne appréciée pour son caractère agréable et son sens de l'humour peut, à son insu, changer au fil des semaines et des mois, au point de devenir irritable, renfermée et silencieuse.

Plus d'articles