Sarcopénie, fonte musculaire avec l'âge
© Istock

Comment prévenir la sarcopénie ?

  • Veiller à des apports suffisants en protéines

    Les besoins en protéines doivent représenter 12 % de la ration énergétique.

    Mais en raison des variations d’apports alimentaires chez les sujets âgés, il est préférable de se référer au poids, soit 1,1 à 1,2 g de protéines / kg de poids corporel par jour.

    Les protéines d'origine animale sont à privilégier, idéalement à hauteur de 60 % de l’apport protéique total, car leur composition en acides aminés est mieux équilibrée que celle des protéines végétales.

    PUB
    PUB

    Bien entendu, cet apport protéique doit s’organiser autour d’une alimentation variée, équilibrée et attrayante.

  • Rester physiquement actif

    Le meilleur moyen de lutter contre la sarcopénie est de garder une activité physique régulière et adaptée aux possibilités de chacun.

    Il n’existe pas de limite, ni inférieure ni supérieure, mais le plus serait le mieux.

    À noter que l’activité physique englobe toutes les activités, la marche, mais aussi les courses, le ménage, le jardinage ou tout simplement la préparation des repas. Tout doit donc être fait pour maintenir l’autonomie.

    Les problèmes de santé pouvant nuire à la pratique de l’activité sont à régler au plus vite : troubles articulaires, circulatoires, visuels, de l’équilibre, etc.

Publié le 07 Avril 2014 | Mis à jour le 01 Septembre 2016
Auteur(s) : Rédaction E-sante.fr
Source : Corpus de Gériatrie, http://www.
Voir + de sources
chups.jussieu.fr/polys/geriatrie/tome1/05_nutrition.pdf. Cruz-Jentoft AJ, et al., Age Ageing. 2010;39(4):412‑423. Boirie Y., et al., J Nutr Health Aging. oct 2009;13(8):717‑723.
La rédaction vous recommande sur Amazon :