Rouge tomate et lycopène...
Sommaire

Cancer et infarctus

De nombreuses études épidémiologiques sont en faveur d'un effet protecteur des tomates contre les cancers et cette connaissance date déjà de plus de 20 ans. Les produits à base de tomate, s'ils sont consommés régulièrement, semblent réduire la mortalité totale par cancer. Mais l'effet le plus marqué se mesure sur les cancers de la prostate, du poumon et de l'estomac. Pour les maladies cardiovasculaires, le lycopène est un candidat intéressant, même si les études sur le sujet sont moins nombreuses. D'autres travaux mentionnent un impact non négligeable du lycopène sur les yeux, en particulier en prévention de la cataracte et de la dégénérescence maculaire liée à l'âge (la première cause de cécité dans le monde). Enfin, quelques études soulignent le rôle précieux du lycopène sur la peau, ce qui explique notamment sa présence dans les compléments alimentaires beauté du moment.

Le lycopène n'explique pas tout

Résumer les vertus de la tomate au seul lycopène est cependant fort réducteur. À vrai dire, le lycopène n'est qu'une des nombreuses substances actives de la tomate qui peuvent agir en synergie. On y trouve de nombreux caroténoïdes (lutéine, zéaxanthine, bêta-carotène, alpha-carotène, phytoène) et des polyphénols, d'autres puissants antioxydants comme le flavonol, la quercétine et le kæmpférol. La tomate mérite donc son statut envié de fruit préféré.

Contribuez à sauver des milliers d'enfants : en savoir plus sur le leg Unicef

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : Porrini M et al, American Society for Nutritional Sciences J. Nutr. 135:2042S-2045S, 2005 Canene-Adams K et al, J. Nutr., 135 : 1226-1230., 2005.